Box-office : les films avec une héroïne seraient plus vendeurs qu’avec un homme en rôle principal

Une étude a récemment révélé que sur la période comprise entre 2014 et 2017, les films avec une femme en personnage principal ont réalisé de meilleures performances au box-office mondial que les longs-métrages ayant fait confiance à un héros, et ce quelles que soit le niveau des recettes récoltées.

L’analyse, qui est partie de la fondation du mouvement Time’s Up (contre le harcèlement sexuel) le 1er janvier dernier, a porté sur 350 films sortis entre 2014 et 2017. Tous ont été classés dans une catégorie selon leur niveau de recettes : moins de 10 millions de dollars, entre 10 et 30 millions, entre 30 et 50 millions, entre 50 et 100 millions et enfin au-delà de 100 millions.

Variety, qui rapporte les résultats de cette étude, précise que pour qu’un film à héroïne soit validé, il fallait que l’actrice en question soit créditée en tant que rôle principal dans les crédits de l’affiche, les notes de presse ou dans les crédits finaux des distributeurs.

Les films ayant rapporté plus d’un milliard entre 2014 et 2017 ont tous réussi le test de Bechdel

Il a aussi été observé que chaque film qui avait dépassé le milliard de dollars de recettes au box-office mondial avait aussi passé avec succès le test de Bechdel. Pour rappel, le test de Bechdel, qui met en valeur une possible sur-représentation d’hommes ou une sous-représentation de femmes dans une œuvre de fiction, se base sur trois critères. Le premier veut qu’au moins deux femmes apparaissent dans l’œuvre. Le second implique un échange parlé entre deux femmes et le troisième que l’objet de la conversation ne doit pas concerner un homme.

« Le test de Bechdel est un obstacle facile à surmonter, et il est surprenant de voir combien de films ne le réussissent pas. Nous comprenons que les studios pensent au résultat final, il est donc formidable de voir un ensemble croissant de données qui devraient permettre aux dirigeants de prendre plus facilement des décisions plus inclusives », a déclaré la productrice Liza Chasin qui a été de cette étude.

Le long-métrage cristallisant le plus le constat principal de l’étude apparaît être le Wonder Woman de 2017, avec Gal Gadot dans le rôle-titre. En se limitant à sa performance en salles, le film de Patty Jenkins a rapporté un total de près de 822 millions de dollars.