Brendan Iribe, le co-fondateur d’Oculus, quitte lui aussi Facebook

Facebook perd un nouveau talent. Moins d’un mois après le départ soudain des deux co-fondateurs d’Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, c’est à présent Brendan Iribe, l’un des deux co-fondateurs d’Oculus, qui décroche. Une nouvelle fois, les raisons précises de cet abandon de poste restent vagues. Allusion est faite par TechCrunch à des « points de vue fondamentalement différents sur l’avenir d’Oculus qui se sont approfondis avec le temps« . Une situation qui aurait forcé Brendan Iribe à prendre la porte, tout comme son associé Palmer Luckey y avait été plus ou moins contraint avant lui, en mars 2017.

De son côté Brendan Iribe, reste sobre. Dans un message publié ce 23 octobre, l’intéressé explique simplement vouloir « passer à autre chose » après avoir passé « six années incroyables » à développer Oculus, dont quatre sous la houlette de Facebook. Fondée en juillet 2012, l’entreprise avait fini par attirer l’attention de la firme de Mark Zuckerberg, pour finalement être rachetée pour un total de 2 milliards de dollars par cette dernière en mars 2014.

Après le départ de Palmer Luckey, en mars 2017, c’est Brendan Iribe, l’autre co-fondateur d’Oculus, qui quitte Facebook. Ce nouveau départ intervient moins d’un mois après que les deux co-fondateurs d’Instagram aient, eux aussi, rendu leur tablier.

Ce départ inattendu aurait, selon certaines rumeurs, été amorcé par une prétendue annulation de l’Oculus Rift 2 par Facebook, qui souhaiterait se concentrer uniquement sur la commercialisation de casques autonomes (comme l’Oculus Quest), quitte à laisser tomber la prochaine vitrine technologique de sa filiale. Des bruits de couloirs toutefois démentis par Facebook, que TechCrunch a pu contacter.

Facebook déserté par les fondateurs de ses différentes filiales

Comme le note le média américain, les départs se multiplient depuis quelques mois chez Facebook. Outre le cas des deux co-fondateurs d’Instagram évoqué plus haut, cette année 2018 a également été témoin de la démission de Jan Koum, le CEO de Whatsapp. Dans ce dernier cas, l’intéressé aurait, selon le Washington Post, souhaité faire front face à certaines décisions managériales de Facebook. L’ancien patron de la célèbre application de messagerie serait notamment entré en vif désaccord avec Facebook sur les questions du respect de la vie privée des utilisateurs du service, ainsi que sur l’affaiblissement du cryptage de bout en bout des messages de Whatsapp.

Ces départs successifs ne sont toutefois pas une mauvaise chose pour Facebook, qui profite bien souvent de l’occasion pour placer à la tête de ses différentes filiales des personnalités plus complaisantes. A titre d’exemple, c’est Adam Mosseri (un proche de Mark Zuckerberg) qui a repris début octobre la direction d’Instagram, alors qu’en dépit de quelques sourires de façade, Kevin Systrom expliquait sans s’étendre que « personne n’a jamais quitté son Job parce que tout y était génial ».

Mots-clés facebookoculus