iPhone 6 : un brevet pour un meilleur stabilisateur

L’iPhone 6 risque fort de se contenter d’un capteur de 8 millions de pixels si l’on en croit ce qui se murmure sur la toile depuis la semaine dernière. Plutôt que de se lancer dans une course aux mégapixels, Apple souhaiterait effectivement se concentrer sur le rendu des photos capturées par l’entremise de son nouveau smartphone. Pour se faire, la firme se concentrerait notamment sur l’optique de son terminal, et sur la stabilisation de l’image. Intéressant, c’est certain, mais il y a mieux car Unwired View est parvenu à mettre la main sur un brevet allant exactement dans ce sens, un brevet qui devrait finalement intéresser pas mal de monde.

Les fins connaisseurs savent sans doute que la définition du capteur des iPhone n’a pas changé depuis… le 4S. Car en effet, ce dernier intégrait lui aussi un capteur de 8 millions de pixels, exactement comme l’iPhone 5, l’iPhone 5c et l’iPhone 5s. Cela ne veut évidemment pas dire que rien n’a été fait pour améliorer la qualité des clichés délivrés par ces terminaux. En réalité, Apple a travaillé sur un certain nombre de technologies au fil de ces dernières années, des technologies qui ont été très profitables à l’iPhone 5s si l’on en croit toutes les images et toutes les vidéos circulant sur la toile.

Brevet stabilisateur optique iPhone 6

Serait-ce le futur module photo de l’iPhone 6 sur ces images ?

D’après les derniers bruits de couloir en date, Apple pourrait appliquer exactement la même stratégie pour l’iPhone 6. Ce dernier hériterait ainsi du capteur de son prédécesseur, avec un certain nombre d’ajustements touchant aux algorithmes de traitement embarqués et… au système de stabilisation de l’appareil.

C’est précisément ce qu’illustre ce brevet déposé chez UPSTO. On y découvre ainsi un module photo doté d’un objectif mobile, et capable de se déplacer autour de l’axe optique de référence. Grâce à cette particularité, il serait possible de supprimer la plupart des flous de bougé en supprimant tous ces tremblements involontaires qui pourrissent parfois nos séances photo tout en améliorant l’autofocus de l’iPhone 6. Point intéressant, ce procédé permettrait également de réduire la taille du module. Cela ne veut évidemment pas dire que nous verrons apparaître un iPhone Air de 6mm d’épaisseur, c’est vrai, mais cela devrait tout de même permettre à la Pomme Croquée de réduire encore un peu plus l’embonpoint de son téléphone… ou de laisser plus de place pour autre chose.

Bon, après, un brevet reste un brevet, et celui-ci ne débouchera pas forcément sur quelque chose de concret.