Clicky

Broadcom tente de mettre la main sur Qualcomm

Broadcom semble avoir des vues sur Qualcomm. Le groupe vient en effet de mettre 130 milliards de dollars sur la table pour tenter de mettre la main sur le champion des puces pour smartphones.

L’entreprise singapourienne a en effet indiqué en début de semaine qu’elle était prête à signer un chèque de 130 milliards de dollars pour mettre la main sur son concurrent direct, l’impitoyable Qualcomm. Si les négociations entre les deux groupes devaient aboutir, alors ce serait indiscutablement la plus grosse opération enregistrée sur le marché des puces mobiles.

qualcomm-apple-chine

Toutefois, en dépit de la somme colossale annoncée, il est très difficile d’être surpris de voir Broadcom accomplir ce mouvement.

Broadcom lorgne du côté de Qualcomm

Le marché des semi-conducteurs est en effet très dynamique et de nombreux rachats ont été enregistrés au fil des années passées. En 2015, NXP avait ainsi investi pas moins de 17 milliards de dollars pour s’offrir Freescale. L’opération avait été largement médiatisée à l’époque.

Un an plus tard, NXP a été à son tour la cible d’un rachat orchestré cette fois par le géant Qualcomm. Ce dernier avait alors mis pas moins de 47 milliards sur la table afin de mettre la main sur son concurrent et ses brevets.

Ceci étant, le mouvement opéré par Broadcom ne doit pas être pris à la légère non plus. Si les discussions aboutissent, alors elles pourraient déboucher sur la création du troisième plus gros groupe mondial de l’industrie derrière Intel ou encore Samsung.

Une opération agressive

Mais c’est surtout au niveau des brevets que cette acquisition pourrait faire très mal. Qualcomm et Broadcom sont en effet à la tête d’un portefeuille composé de plusieurs centaines de brevets différents et ces derniers ont en plus le mérite de très bien se compléter.

Si Qualcomm est très présent sur le marché des system-on-chip et des modems, Broadcom dispose pour sa part d’une expertise certaine en matière de connectivité courte distance. Il a en effet développé de nombreuses technologies visant à simplifier et améliorer l’utilisation du Bluetooth ou encore du WiFi. En fusionnant, les deux groupes se retrouveraient à la tête d’une offre solide, une offre tout à fait capable de rivaliser avec celle des ténors du secteur.

Reste que la méthode utilisée par Broadcom semble plutôt agressive puisque ce dernier a profité de la forte baisse de la valeur de l’action de son concurrent pour procéder à des rachats massifs.

Mots-clés broadcomqualcomm

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.