Web

BubbleComment, laissez des commentaires vidéo…

Côté interactivité, il faut bien avouer que la démocratisation du haut débit a joué un rôle non négligeable. Au tout début du web, alors que nous n’avions que des connexions 33k pour explorer les méandres de la toile, c’était le texte qui prédominait. Mais maintenant, on est passé au son et à la vidéo avec des services comme Seesmic. BubbleComment fait justement partie de ces derniers…

Mais attention, BubbleComment ne se présente pas comme un concurrent au service de notre Loïc national. Et non, puisqu’il permet juste de laisser un commentaire vidéo sur une page internet et qu’il présente nettement moins de fonctions que Seesmic. Globalement, tout ce que vous avez à faire est de saisir l’adresse du site que vous souhaitez commenter et de laisser votre message vidéo. Une URL unique sera ainsi générée et permettra aux autres internautes de venir le consulter.

Alors par contre, il convient de préciser que BubbleComment est un service gratuit, du moins à la base, mais que chacune des vidéos publiées est limitée à 30 jours ou bien à 50 visualisations. Oui, ce n’est pas énorme et si vous avez le malheur de dépasser ce quota, alors votre URL magique sombrera dans des abimes sans fond et vous serez alors maudit sur plusieurs générations.

Nous sommes bien d’accord, l’intérêt de ce service est plus que limité. Alors, vous devez certainement vous demander pourquoi j’en parle, non ? Et bien parce que des services comme BubbleComment, ou encore Seesmic, soulèvent de nombreuses questions. Même si je trouve l’idée de pouvoir déposer des commentaires vidéo et de discuter avec tous les internautes du monde entier en montrant notre tronche plus amusante, je ne peux pas m’empêcher de me demander si ce concept a réellement de l’avenir.

Beaucoup de gens, dont je fais partie, hésitent encore à se montrer sur le web. Ce n’est un secret pour personne, ce qui est sur la toile ne disparaît jamais vraiment. Et avec un peu de temps, de patience, on peut obtenir de nombreuses informations sur à peu près n’importe qui. Lorsqu’on tourne une vidéo en direct, le risque de commettre un impair est nettement plus grand que lorsqu’on se contente de laisser un commentaire textuel. Bah oui, avec une vidéo, on ne peut pas se relire.

Et de la même manière, une vidéo ne se visionne pas non plus en diagonale. Quoi qu’il arrive, nous sommes donc contraints d’attendre qu’elle se termine pour savoir de quoi elle traite exactement. Le temps que nous passons à lire les commentaires des uns et des autres peut donc facilement être multiplié par trois, par quatre ou même par cinq. On a beau dire, je ne trouve pas que cela soit très productif.

N’oublions pas non plus que les moteurs n’indexent pas encore la vidéo. De ce côté, beaucoup d’évolutions ont eu lieu, c’est ainsi le cas du format Flash qui est désormais indexable, mais cela ne se fera certainement pas du jour au lendemain. Or, pour un créateur (ou diffuseur) de contenu, le référencement est une étape primordiale. Parler de tout, de rien, c’est sympathique mais si l’on n’est pas lu, cela ne sert pas à grand chose. Le web sans les échanges, c’est juste de la presse ou du magazine.

C’est certain, le web change et il est par conséquent possible, ou tout du moins envisageable, que la vidéo finisse par s’imposer. Seulement, je pense que le texte a encore de beaux jours devant lui et qu’il n’a pas encore terminé sa carrière. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi les forums de discussion, qui appartiennent quand même à ce que l’on appelle aujourd’hui le Web 1.0, sont toujours présents.

Mots-clés multimédiavidéo