Ca ne va pas très fort pour Archos

Le secteur des terminaux nomades est particulièrement concurrentiel. Apple, Samsung, Sony, autant de grands noms qui se livrent un combat acharné pour tenter de s’imposer face à leurs concurrents. Des sociétés, des groupes, qui disposent de moyens bien plus importants que ceux d’Archos. Et c’est peut-être pour cette raison, ou tout simplement à cause de la crise, que la petite entreprise française rencontre aujourd’hui des difficultés importantes. Des difficultés qui vont malheureusement la contraindre à prendre des mesures pour réduire les coûts. Avec toutes les conséquences que cela comporte.

Le troisième trimestre de l’année n’a pas été tendre avec Archos. Avec un chiffre d’affaire qui s’étiole (30.9 millions d’euros cette année contre 34.5 millions d’euros l’année passée) et des parts de marché qui semblent fondre comme neige au soleil, la société française se trouve aujourd’hui dans une situation délicate.

Ca ne va pas très fort pour Archos

Et cela n’a rien d’anormal. Il y a l’iPad, bien sûr, qui règne toujours d’une main de maitre sur le secteur des tablettes tactiles de 10 pouces, mais l’année 2012 a également vu apparaître d’autres concurrents particulièrement difficiles : Google, avec la Nexus 7, et aussi Amazon, avec le Kindle Fire. Face à ces multinationales vendant à perte leurs produits, Archos ne parvient pas à faire la différence et le constructeur aurait ainsi de plus en plus de mal à séduire le consommateur. C’est en tout cas ce que révèlerait une étude menée par le cabinet Gfk. Archos détiendrait aujourd’hui 13% des parts de marché, contre 16% au début de l’année.

Trois points en moins, cela n’a l’air de rien mais le manque à gagner se chiffre en plusieurs millions de dollars. Le pire reste d’ailleurs à venir puisque de nouvelles tablettes devraient être lancées avant la fin de l’année. On pensera notamment à la Nexus 10 qui devrait être dévoilée le 29 octobre ou encore à l’iPad Mini qui pourrait être officialisé demain soir.

Compte tenu de ces résultats, et compte tenu de ce qui se profile à l’horizon, Archos a donc décidé de réduire les frais fixes de la société. On ne sait pas encore si cela passera par des licenciements. Non, pas encore…

Via

Mots-clés archos