Xbox One : Microsoft a finalement capitulé

L’information est tombée hier et il lui aura fallu une poignée d’heures pour faire le tour du monde. Quelques jours après l’E3 2013, Microsoft a finalement décidé de capituler et d’écouter les joueurs. La firme est donc revenue sur deux limitations importantes de la Xbox One, des limitations qui visaient la connexion internet obligatoire et les jeux d’occasion. Etonnant ? Pas tant que ça, surtout pas quand on sait que la Xbox One a été beaucoup décriée à ce sujet, certains joueurs allant même jusqu’à appeler au boycott pur et simple de la nouvelle console de salon de Microsoft, au profit de sa concurrente et donc de la PlayStation 4.

Avant toute chose, il est important de noter que cette information est parfaitement officielle, elle nous vient directement de la firme et il ne s’agit donc pas d’une banale rumeurs. Don Mattrick nous a ainsi gratifié d’un article dédié au sujet hier, tard dans la soirée, un article très instructif et qui a sans doute du faire plaisir à pas mal de monde.

Xbox One : revirement de situation

Microsoft a décidé de revenir sur deux limitations de la Xbox One.

Suite à la grogne déclenchée par sa conférence de l’E3, Microsoft a effectivement décidé de changer son fusil d’épaule et de revenir sur certaines des limitations de sa console. La connexion internet, pour commencer, ne sera plus obligatoire et il sera ainsi parfaitement possible de jouer à la Xbox One sans pour autant être connecté à internet. Formidable, mais sachez tout-de-même que tous les titres devront être activés lors de leur premier lancement et c’est la seule restriction qui est imposée par la firme sur ce point.

Bon, et pour les jeux d’occasion alors ? Là, c’est très simple, la Xbox One se comportera exactement comme la Xbox 360. Très concrètement, cela veut dire que vous pourrez revendre vos jeux et les prêter à vos amis sans aucun problème. En outre, si vous acheter un jeu chez un revendeur, alors vous aurez la possibilité de le télécharger directement à partir des serveurs de Microsoft. Et si ces derniers pourront fonctionner sans aucune connexion, il sera cependant impossible de les prêter, ou de les revendre.

Quoi qu’il en soit, c’est une très bonne chose que Microsoft soit revenu en arrière sur ces deux limitations. La Xbox One n’est pas un mauvais produit, c’est certain, mais ces dernières ne jouaient pas spécialement en sa faveur et elles auraient même pu lui porter préjudice. Contraindre ses clients, ce n’est pas le meilleur moyen de les fidéliser.

Mots-clés microsoftxbox one

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.