Ce modèle albinos se dévoile pour prôner le droit à la différence

Ruby Vizcarra est un top modèle mexicain albinos de vingt-quatre ans. Enfant, elle était malheureuse. À cause de sa différence, ses camarades de classe la fuyaient ou la taquinaient. De plus, elle n’a pris connaissance de la nature de sa maladie qu’à l’âge adulte. Pour rappel, l’albinisme est une pathologie génétique causée par l’absence de mélanine dans la peau. Par conséquent, la personne qui en souffre a la peau et les cheveux très pâles.

Néanmoins, devenue adulte, la battante a réussi à se surpasser. « Je suis enfin fière de qui je suis », a-t-elle affirmé à Yahoo. Elle a décidé d’entamer la carrière de mannequin indépendante. Elle a d’ailleurs publié une série de photos sur lesquelles elle se dévoile et embrasse sa peau. Les images sont à la fois artistiques et esthétiques.

Ruby

Elle a la ferme conviction qu’« être différente est une bénédiction ». C’est d’ailleurs la vision qu’elle partage avec les membres de la Movimiento Albino Latino, une organisation de soutien aux personnes atteintes d’albinisme au Mexique qu’elle a fondé.

« Bizarre », « Fantôme »

La sœur, la grand-mère et la tante de Ruby sont aussi atteintes d’albinisme. Force est de reconnaître que l’habitante de Guadalajara n’a pas reçu une éducation appropriée. Par exemple, parce qu’elle ne savait pas exactement ce qui lui arrivait, elle s’exposait souvent au soleil, ce qui est très dangereux pour son cas.

Elle a raconté qu’autrefois, sa mère a commis une maladresse. Lorsque son amie avait demandé à celle-ci ce qui la rendait différente, la maman de Ruby aurait répondu qu’elle était très malade et que c’était contagieux.

Par la suite, Ruby a fait face à la méfiance des autres habitants de son quartier, des habitants qui la voyaient comme un « fantôme » et un « monstre bizarre ».

« Je me souviens encore de ce jour. Je l’ai très présent dans mon cœur parce que ça m’a fait pleurer », a-t-elle confié. «Tout cela m’a conduit à ne pas vouloir sortir de chez moi, à détester les endroits où il y avait beaucoup de monde. J’ai été complètement négligée physiquement à tel point que j’ai pleuré de me voir dans le miroir », a raconté la jeune femme.

« Maintenant je comprends »

Ensuite, il y a eu le déclic : « Je l’utilise maintenant comme une hélice qui allume mon carburant pour réaliser mes rêves ».  « Il y a quelques années, ils me voyaient comme un monstre, et maintenant je comprends pourquoi … je me voyais comme un monstre, je ne savais pas ce que l’albinisme était », a-t-elle poursuivi.

Elle a d’abord tenté de signer un contrat avec une agence, et elle l’a décroché, avant d’entamer une carrière indépendante. Quoi qu’il en soit, elle semble s’épanouir dans ce qu’elle fait. « Entendre que j’aide les autres est le sentiment le plus gratifiant au monde », a déclaré la jeune altruiste.

Crédits Photo : Facebook