Ce monstre insectoïde était en réalité un papillon

Le 19 octobre 2017, un internaute indonésien du nom de Gandik a publié une vidéo devenue virale sur Facebook. Il a filmé une espèce d’insecte qui a effrayé bon nombre d’abonnés du réseau social. La publication a suscité pas moins de cinquante-cinq mille commentaires et été partagée plus de soixante-seize mille fois. Ce monstre insectoïde n’était en réalité qu’un lépidoptère, un papillon de nuit connu sous le nom scientifique de Creatonotos gangis.

En temps normal, le Creatonotos gangis est un papillon comme les autres. Néanmoins, l’animal filmé par Gandik, qui a été vu par quarante-deux millions de personnes, était en train d’effectuer une forme de parade nuptiale. Afin d’attirer une partenaire sexuelle potentielle, il libérait ses quatre tentacules gris et poilus qui ont pour rôle de dégager des phéromones.

Papillon

C’est Gary Hevel, un chercheur au département d’entomologie du Smithsonian’s National Museum of Natural History (États-Unis) qui a apporté des précisions sur le spécimen. Il a expliqué au Washington Post que l’insecte était en train d’utiliser ses glandes odoriférantes.

Totalement inoffensif

« Je brûlerais la maison si je tombais sur ça », a commenté un des internautes, répugné par le spécimen. Certains ont pensé qu’il s’agissait d’un fake, mais il est bien réel. Néanmoins, en réalité, d’après Gary Hevel, ce papillon est totalement inoffensif pour l’humain. Il ne pique pas, ne mord pas, et se nourrit de plantes.

Cette espèce de papillon n’existe pas sur continent européen. Il est donc improbable d’en trouver en France. Par contre, il est possible d’en rencontrer en Asie, en Inde, au Japon et à Singapour. Il existe également dans la partie nord et nord-ouest (Queensland) de l’Australie.

Connue depuis 1763

Cette bestiole n’a rien de mystérieux. Elle a été découverte par Carl von Linné, un biologiste suédois, en 1763.  L’insecte est doté de quatre pattes fines. Il a quatre centimètres d’envergure. Son corps, de couleur rouge, est parsemé de points noirs et de deux ailes beiges.

Son abdomen orange est muni de quatre tentacules presque invisibles lorsqu’ils sont dégonflés. Appelées coremata, elles sont déployés quand l’animal veut attirer une femelle et éloigner les autres mâles.   Elles ont pour rôle de secréter de l’hydroydanaidal, un élément chimique crucial chez les insectes.