Clicky

Ce sextoy connecté a remporté le CES Innovation Award

Christel Le Coq n’est pas encore très connue en France mais elle est une véritable célébrité aux Etats-Unis et cela n’a rien de surprenant car son sextoy connecté a remporté le CES Innovation Award dans la catégorie des technologies portables, ou des wareables si vous préférez. Il faut dire aussi que le Little Bird ne ressemble pas aux autres produits du même genre et il devrait d’ailleurs beaucoup plaire aux MILF.

Ce sextoy n’a absolument rien à voir avec le film éponyme et il se présente ainsi sous la forme d’un oeuf vibrant très design. Il se décline en plusieurs coloris et il est ainsi possible de le trouver en rose framboise, en bleu lagon ou encore en vert mojito.

Little Bird

Une tablette et un sextoy, pour un plaisir raffiné au travers de lectures érotiques.

L’objet est entièrement fait en silicone médical et il est résistant à l’eau mais étalement aux… chocs.

Le Little Bird se décline en plusieurs coloris et il peut se connecter à un smartphone sous iOS ou Android

Il embarque aussi un vibreur et une puce Bluetooth, avec une batterie offrant une autonomie estimée à un peu plus d’une heure. Il sera possible de le recharger en s’appuyant sur son connecteur et il propose pas moins de 10 modes de vibrations différents.

Grâce à sa puce communicante, le Little Bird sera capable de se connecter à un terminal sous iOS ou sous Android, au travers d’une application dédiée. Christel et ses associés n’ont encore rien prévu pour Windows ou pour Windows Phone.

Là, vous allez me dire qu’il existe des dizaines d’objets similaires sur le marché et vous n’aurez pas forcément tort. En réalité, ce qui fait la particularité de ce sextoy, ce ne sont pas ses caractéristiques mais plutôt la plateforme qui a été développée en amont.

Les créateurs du Little Bird ont effectivement développé une plateforme du nom de B.Sensory. Elle se présente un peu sous la forme d’une librairie proposant plusieurs nouvelles érotiques.

Le compagnon idéal des lectures érotiques

La lectrice doit commencer par choisir l’oeuvre de son choix et le texte apparaît alors à l’écran. De temps en temps, elle tombera sur des passages floutés. Elle n’aura qu’à les toucher du doigt pour faire apparaître le texte et pour déclencher dans la foulée les vibrations de l’oeuf.

L’intensité des vibrations variera en fonction du passage, bien entendu.

Contrairement aux vibromasseurs et à tous les appareils du même genre, le Little Bird ne se contente pas de donner du plaisir de manière mécanique. Grâce à B.Sensory, il va surtout solliciter l’imagination de l’utilisatrice et c’est précisément ce qui lui a valu la fameuse récompense évoquée un peu plus haut.

Il faut également savoir que Christel ne compte pas se limiter à ce secteur. En réalité, elle compte décliner sa plateforme pour d’autres objets connectés mais elle a préféré commencer par lancer un sextoy pour booster ses ventes et pour trouver ses premiers investisseurs.

Notez tout de même que B.Sensory n’est pas encore disponible sur le marché. La plateforme sortira au début de l’année prochaine et elle regroupera environ 200 nouvelles érotiques. L’abonnements coûtera 4,90 € pour 10 nouvelles par mois et le Little Bird sera proposé à 129 €.

La startup bretonne est également en train de travailler sur un partenariat avec Audible, la filiale audio d’Amazon.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Pingback: Ce sextoy connecté a remporté le CES Innovation Award - Fredzone()

  • Jean claude

    Je ne suis pas prude, mais bon faire la une aux USA avec une invention pareille, faut pas avoir la honte.
    Il faut avoir l’air moderne quitte à admirer n’importe quelle invention et pouquoi pas un preservatif qui projette des films x au fond du vagin avec le son bien entendu relayé par le smartphone évidemment car je pense que bientôt certains ou certaines le consulteront pendant qu’ils s’enverront en l’air.
    Surtout dans ce pays de connards (les USA) qui oscille entre l’obscurantisme le plus borné, la plus grande des pudibonderie et capable de placer au pinacle un sextoy qui raconte des histoires on croit rêver !

    • gwashcolorz

      moi…personnellement…c’est ton message qui me donne l’impression de rever…et qui exprime clairement « l’obscurantisme » du plaisir que tu dois ressentir…si infime soit il…

    • « Je ne suis pas prude »… bah si.
      « capable de placer au pinacle un sextoy qui raconte des histoires on croit rêver ! » – Ce serait pas mal de lire l’article correctement (avant de traiter en plus un pays dans sa généralité…).

      Sinon à part ça, les Harlequins et autres livres érotiques, ça fonctionnent pas mal depuis un bout de temps en France auprès des femmes, même si bien sûr « 50 shades of grey » à fait revenir le genre sur le devant de la scène.
      Ho et faudrait arrêter de confondre « histoire érotique » et films de X, mais surtout se sortir un peu le balai du cul (oui, on peut aussi être vulgaire ;)).

  • Pingback: Christel Le Coq et son sextoys : Award au CES de l'innovation - Aux Femmes()

  • Pingback: Le Crédit Agricole a visiblement un problème avec les sextoys()

  • Pingback: Little Bird : le sextoy littéraire va avoir du retard()