Ce tableau de Leonard de Vinci contiendrait-il un message caché ?

Des experts en art et des chercheurs se penchent sur un mystère mis en évidence par Walter Isaacson dans sa nouvelle biographie intitulée Leonardo da Vinci (Simon & Schuster).

L’énigme se concentre sur le globe en cristal (orbe) dans la main gauche de Jésus sur le tableau Salvator Mundi (Sauveur du monde) de Léonard de Vinci. Un tableau qui sera mis en vente à partir de 85 millions d’euros lors d’une vente aux enchères à New York le mois prochain.

Léonard de Vinci : image 1

 » Léonard n’a pas peint la distorsion qui se produirait en regardant à travers un orbe clair et solide des objets qui ne touchent pas l’orbe », écrit Isaacson dans son livre.

Une petite « imperfection » dans un ensemble parfait

 Le verre ou le cristal solide, qu’il s’agisse d’une orbe ou d’une lentille, produit des images agrandies et inversées. Cependant, comme le souligne Isaacson, Léonard a peint l’orbe « comme s’il s’agissait d’une boule de verre creuse qui ne réfracte ou ne déforme pas la lumière qui la traverse ».

Isaacson doute que cela ait été fait par ignorance, d’autant plus que Léonard conduisait des études d’optiques sur la façon dont les yeux perçoivent les objets, à la même époque où il peignait Salvator Mundi. L’artiste était bien conscient qu’il pouvait créer l’illusion de profondeur tridimensionnelle en rendant les objets au premier plan plus nets, comme le montre la main droite levée qui sort pratiquement de l’image « comme si elle était en mouvement pour venir nous bénir ».

Le globe de cristal aurait dû être dessiné autrement

Si Léonard avait peint exactement les distorsions comme elles se produisent, dit-il, la paume touchant l’orbe serait comme il l’a peint, mais « le reflet à l’intérieur de l’orbe serait une image miroir inversée et réduite de la robe et des bras du Christ« .

Mis à part l’inexactitude optique, l’orbe est dessiné avec une « belle précision scientifique », y compris la présence de trois bulles qui sont en fait de minuscules lacunes dans le cristal connues sous le nom d ‘« inclusions ».

S’agirait-il d’un message caché de Léonard de Vinci

Alors, oubli volontaire de Léonard de Vinci ou une énième énigme du peintre connu pour dissimuler d’étranges messages dans ses peintures, y compris des formules mathématiques et des croquis anatomiques. La question reste posée.

Nul doute que cela fasse grimper davantage la cote du tableau qui sera mis aux enchères en novembre à partir de 85 millions d’euros.

Léonard de Vinci : image 2

Crédits Image

Mots-clés insolite