Celebgate : 34 mois de prison pour le cinquième hacker

Un hacker impliqué dans l’attaque informatique « Celebgate » a été condamné à presque trois de prison. Et c’est la peine la plus sévère liée à cet incident.

Face à la recrudescence des actes de piratage informatique, le gouvernement américain ne lésine pas sur les moyens pour combattre ce phénomène. La loi américaine prévoit notamment des sanctions sévères à l’encontre des personnes impliquées dans ce type d’infraction. C’est d’ailleurs ce qui vient de se passer. Le bureau du procureur de l’État de la Virginie a récemment émis un communiqué indiquant que Christopher Brannan, âgé 31 ans et originaire de Richmond, avait été condamné à 34 mois de prison.

Prison Facebook

L’homme, un ancien professeur de lycée, a plaidé coupable à des accusations d’accès non autorisé à des ordinateurs protégés et à des accusations de vol d’identité aggravé.

Branna a admis avoir compromis pas moins de 200 comptes en ligne sur iCloud, Yahoo et Facebook à travers des attaques de phishing.

Un accord de plaidoyer

Pour ce genre d’infraction, la loi américaine prévoit généralement une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à sept ans. Brannan a cependant bénéficié d’une réduction de sa peine en raison d’un accord de plaidoyer établi avec le tribunal.

Le nom « Celebgate » fait référence au fait que les cibles de l’attaque étaient principalement des célébrités. En accédant de manière illégale aux comptes sur les plateformes citées ci-haut, les pirates pouvaient obtenir des photographies et différentes sortes d’informations confidentielles.

En plus d’avoir eu recours au phishing, Brannan a pu accéder à certains comptes en répondant simplement à des questions de sécurité.

La peine la plus dure liée au Celebgate

Certes, par rapport à ce que prévoit la loi américaine, la peine d’emprisonnement de Brannan est assez courte.

Mais il s’agit tout de même de la sanction la plus dure en lien avec le hack « Celebgate ». D’autres auteurs présumés ont été condamnés à une peine maximale de 18 mois. George Garofano, un autre hacker impliqué dans l’attaque, a quant à lui été condamné à huit mois de prison suivis de trois ans de libération conditionnelle. De son côté, Edward Majerczyk a été condamné à neuf mois de prison.