Centralia, la ville qui a inspiré Silent Hill

Le film d’horreur de 2006, Silent Hill, a été en partie inspiré par la ville de Centralia, dans l’État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Le film lui-même est une adaptation de la série de jeux vidéo Silent Hill lancée pour la première fois par Konami en 1999.

Silent Hill (le film) a été réalisé par Christophe Gans et écrit par Roger Avary, Christophe Gans et Nicolas Boukhrief. Les trois hommes ont commencé à adapter la série de jeux vidéo en film en 2004. Avary a révélé plus tard qu’en imaginant un endroit troublant pour l’histoire du film, il a été inspiré par la ville fantôme de Centralia en Pennsylvanie.

Centralia

Selon Avary, il a entendu beaucoup d’histoires au sujet de Centralia en grandissant, puisque son père était un ingénieur en mine. Les trous béants dans la ville, son feu sous-terrain qui brûle incessamment, et le brouillard qui recouvre la ville sont autant d’éléments qui allaient inspirer son adaptation de la série de jeu vidéo.

Centralia, la ville abandonnée

La première exploitation minière de charbon à Centralia a commencé en 1856. Dans les années 1950, près de 2000 personnes vivaient à Centralia. Puis en mai 1962, la mine sous la ville a pris feu. On pense que le feu a commencé lorsque la ville a décidé de brûler les ordures à la décharge. Le feu de détritus aurait traversé une ouverture dans la mine où il aurait enflammé les grands dépôts de charbon en dessous. En se nourrissant du charbon et de l’oxygène qui circulait dans les ouvertures des puits de la mine, le feu a vite été hors contrôle.

Durant les 16 années suivantes, la ville a tenté d’éteindre le feu juste sous ses pieds. Mais malgré tous leurs efforts, un autre panache de fumée et de feu jaillissait toujours du sol dans une autre partie de la ville. Beaucoup de résidents ont commencé à subir des pannes d’électricité, car le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre et le méthane ont commencé à s’échapper des fissures dans le sol. Un par un, les habitants ne voyaient pas d’autre alternative que d’abandonner leur maison.

L’ampleur réelle du problème ne sera connue que jusqu’en 1979, lorsque les habitants ont commencé à enregistrer des températures de 82°C à la surface du sol. Puis, le jour de la Saint-Valentin 1981, un garçon de douze ans a failli être tué quand il est tombé dans un gouffre fumant créé par le feu de la mine.

Centralia aujourd’hui

Le feu brûle encore aujourd’hui à Centralia ! En regardant la ville d’en haut (regardez sur Google Earth), on peut encore voir les rues alignées dans une grille parfaite. Cependant, seulement une poignée de maisons (oui, certaines personnes vivent encore là-bas) et une vieille église de 1911 sont encore debout. Des graffitis couvrent une vieille section décimée de la Route 61 qui passait à travers la ville, et de la vapeur s’échappe encore des fissures de l’asphalte. En 2010, la population de Centralia a chuté à seulement 10 personnes. Avec des panaches occasionnels de vapeur et de gaz toxique qui s’échappent encore du sol, Centralia pourrait rester une ville fantôme en feu pour toujours.

Non loin de l’ancien centre-ville abandonné, la nature reprend lentement mais sûrement ses droits sur la route 61. L’herbe pousse dans les énormes fissures du tarmac et les arbres en bordures se rapprochent de la route. On en viendrait même à oublier qu’un enfer vieux de plusieurs décennies brûle encore quelque part en dessous. L’atmosphère à Centralia est étonnamment paisible, mais comme Silent Hill, la chose la plus effrayante à propos de cette ville est justement son silence écrasant.

Parallèles entre Centralia et Silent Hill

Les parallèles entre les villes de Centralia et de Silent Hill sont facilement visibles dans le film. Silent Hill est située dans la région charbonnière de la Virginie-Occidentale, tout comme Centralia a été fondée dans une région d’extraction de charbon en Pennsylvanie.

Dans la ville de Silent Hill, un épais nuage de brouillard et de cendre descend du ciel. Même si Centralia n’a pas de cendre qui tombe du ciel, il y a certainement beaucoup de brouillard, de gaz et de vapeur provenant du feu de la mine souterraine. La ville de Silent Hill a également d’énormes fissures dans les routes. On les retrouve aussi à Centralia, surtout le long de la section abandonnée de la Route 61.

Enfin, dans le film, on découvre finalement que Silent Hill a été abandonnée 30 ans auparavant à cause d’un feu de charbon. C’est exactement ce qui a provoqué l’évacuation et la destruction de Centralia au cours des années 1980. Bien qu’il manque les démons et autres esprits maléfiques à Centralia, la ville comporte beaucoup d’autres éléments dérangeants qu’on retrouve dans le film. Centralia en Pennsylvanie est ainsi le vrai Silent Hill !

Crédits Photo

Mots-clés insolite