Cérès abriterait des composés nécessaires à l’apparition de la vie en grande quantité

Définitivement, Cérès recèle beaucoup plus de mystères que ce que l’on croyait. Les experts de la NASA pensent que la planète naine abrite de la glace dans son sous-sol. L’agence spatiale américaine a récemment décidé de garder sa sonde Dawn en orbite autour de Cérès au lieu de la quitter pour l’Adeona. En effet, la plus petite planète naine reconnue du Système solaire semble être l’endroit idéal pour chercher des traces de vie.

En procédant à l’analyse des multitudes de données recueillies par la sonde de la NASA, des chercheurs de l’Université Brown ont confirmé l’annonce de l’agence spatiale de l’année dernière selon laquelle Cérès abrite de la matière organique. Mieux encore, ils estiment que ce composé sous forme de carbone y est présent en grande quantité.

Cérès

Les résultats ont récemment été publiés dans Geophysical Research Letters. Les chercheurs sont actuellement en train d’étudier les causes probables de la présence de ce matériel organique et de trouver une explication à son abondance.

Deux principales hypothèses ont été avancées

La première possibilité est que ces matériaux se sont formés à l’intérieur de l’astéroïde géant avant d’apparaître sur sa surface. La seconde est qu’ils y ont été déposés par un astéroïde ou une comète.

Les chercheurs ont constaté que ces éléments organiques se concentrent dans l’hémisphère Nord de la planète naine. Dans cette nouvelle étude menée par Hannah Kaplan, chercheuse postdoctorale au Southwest Research Institute et doctorante à l’université de Brown, l’équipe opte pour la seconde possibilité.

« Si les matières organiques sont faites sur Cérès, alors il est probable que nous ayons encore besoin d’un mécanisme pour le concentrer dans ces endroits spécifiques ou au moins le préserver dans ces endroits », a expliqué Hannah Kaplan.

Une nouvelle méthode

Par ailleurs, l’équipe a adopté un nouveau procédé. Les scientifiques ont modélisé les données sur Cérès en se référant à des substances organiques extraterrestres.

« Ce document montre que vous pouvez obtenir des résultats vraiment différents en fonction du type de matière organique que vous utilisez pour comparer et interpréter les données Cérès », a déclaré l’auteur la principale auteure de l’étude.

« C’est important non seulement pour Cérès, mais aussi pour les missions qui vont bientôt explorer des astéroïdes qui peuvent aussi contenir des matières organiques », a-t-elle poursuivi.

Mots-clés cérès