Cérès pourrait abriter une forme de vie extraterrestre

Cérès intéresse beaucoup la NASA en ce moment et c’est précisément ce qui a poussé l’agence à placer la sonde Dawn dans l’orbite de la planète naine. L’année dernière, elle a d’ailleurs décidé de prolonger la mission et elle a visiblement été très inspirée de le faire. D’après elle, la planète pourrait potentiellement abriter une forme de vie extraterrestre.

Cérès n’est pas une découverte récente. L’hypothèse d’une planète naine située entre les orbites de Mars et de Jupiter a été évoquée pour la première fois par Johann Elert Bode en 1768.

Cérès

Cérès abriterait-elle la vie ? C’est une possibilité.

Cette théorie a pris un peu plus de corps quelques années plus tard avec la découverte de la planète Uranus, une découverte faite par William Herschel à la fin du 18e siècle.

Cérès, une planète naine traquée pendant de longues années

Galvanisés par la réussite de leur collègue, une vingtaine d’astronomes se sont lancés à la recherche de cette mystérieuse planète naine. En pure perte, malheureusement. Il a en effet fallu attendre 1801 pour qu’un chercheur apporte la preuve de l’existence de Cérès.

Giuseppe Piazzi, c’est le nom de son découvreur, occupait à l’époque le poste de directeur de l’observatoire astronomique de Palerme. Il cherchait à observer une étoile lorsqu’il a eu la surprise de tomber sur la planète naine.

Cérès est la plus petite planète naine connue du système solaire, avec un diamètre de 950 kilomètres. Il est situé dans la ceinture d’astéroïdes séparant les planètes Mars et Jupiter.

La NASA a lancé une sonde en 2007 afin de l’étudier. Dawn a commencé par se placer dans l’orbite de Vesta avant d’atteindre celle de Cérès. Durant les années suivantes, elle a pris de nombreuses photos du corps, mais elle a aussi analysé son champ de gravité et elle a en plus effectué des mesures spectrales afin d’analyser les roches présentes à sa surface. Les roches, mais aussi tous les éléments chimiques associés.

Des traces organiques ont été découvertes à la surface de la planète naine

La mission était censée se terminer en 2016, mais la NASA a pris la décision de la poursuivre.

Elle a eu raison de le faire. En analysant les données récoltées par la sonde, des chercheurs ont en effet découvert (ici et ) des traces de composés organiques aliphatiques, un des éléments nécessaires à l’apparition de la vie. Fait intéressant, ces traces ne proviendraient pas d’un autre corps et elles seraient issues d’un processus de formation propre à la planète naine.

Ce n’est pas le plus intéressant. D’autres éléments ont aussi été identifiés et les scientifiques ont ainsi trouvé des traces de glaces, de sels et de carbonates à la surface de Cérès. Contrairement à ce que beaucoup penser, l’environnement de la planète serait donc assez complexe.

En d’autres termes, Cérès pourrait potentiellement abriter la vie.

Ce n’est cependant pas une certitude. Pour déterminer si c’est le cas, il faudra en effet lancer des analyses plus précises.