Cersei Lannister a été jugée à Strasbourg

Tôt ou tard, tout finit toujours par se payer et plutôt deux fois qu’une, si on parle du cas de Cersei Lannister. Après avoir été jugée par le « Grand Moineau, » dans l’épisode 10 de la saison 6 de Game of Thrones, la sœur de Jaime Lannister a dû répondre une fois de plus de ses méfaits.

Cette fois-ci, c’est durant un procès organisé par l’association des Ecole des Jeunes Orateurs (EJO) de l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) de Strasbourg, que Cersei Lannister a été jugée le 24 avril 2019. Parmi les chefs d’accusations qui pèsent sur elle, on citera notamment l’inceste, les crimes de guerre ou encore la haute trahison.

Ce n’est pas la première fois qu’un personnage de série ou de film fait l’objet d’un tel procès. En novembre 2018, Voldemort a été jugé pour ses crimes lors d’un procès qui a eu lieu au Grand Rex de Paris.

Une reine qui doit répondre de ses crimes

Durant ce procès, Cersei Lannister a été campée par Camille Franquet. Dans la vidéo du procès, on peut voir celle-ci entrer dans la salle vêtue d’une longue robe noire cintrée et ornée d’une fine broderie argentée.

Le Grand Moineau, a été interprété par Raphael Compte, le président de l’EJO. Durant son procès, ce dernier s’est montré sans pitié face à Cersei. Qualifiant celle-ci de « femme de pouvoir et de complot, » il a insisté sur le fait qu’il fallait « faire cesser ces innombrables attaques contre le peuple. »

« Une reine bafouée »

Durant sa prise de parole, le Grand Moineau a rappelé à l’assistance tous les crimes de Cersei tout en exigeant la peine la plus lourde pour l’accusée. « Le chemin de Cersei Lannister est jonché de hontes et de cadavres. Pour inceste, tentative de meurtre avec préméditation, trahison de l’intérêt du royaume et crimes de guerre, la mort est demandée. »

Les déclarations des témoins n’ont pas aidé Cersei, loin de là. Parmi ceux qui ont été appelés à la barre, on citera notamment Lancel Lannister, Margaery Tyrell, Petyr Baelish, Sansa Stark et même son frère Tyrion Lannister. Malgré le témoignage de la nourrice de Cersei qui dresse d’elle l’image d’une femme « bafouée » qui a beaucoup souffert, la balance n’a pas penché pour autant pour la reine.

A l’issue du procès, Cersei Lannister a été jugée non-coupable d’ « inceste » et de « crimes de guerre contre le peuple. » Toutefois, elle est a été déclarée coupable de « trahison. » Pour la peine, Cersei est condamnée à passer le concours de l’Ecole nationale d’administration pour y apprendre à « défendre l’intérêt général. »