Ces outils sont âgés de 3,3 millions d’années

Jusqu’à présent, les outils les plus anciens trouvés par l’homme étaient âgés de 2,5 millions d’années. Une fouille menée au Kenya bouleverse toutes nos certitudes.

En effectuant des recherches à l’ouest du lac Turkana, des chercheurs ont effectivement découvert d’étranges outils en pierre taillée. Après avoir fait de minutieuses analyses, ils se sont rendus compte qu’ils dataient de 3,3 millions d’années. Cette découverte change évidemment beaucoup de choses.

Outils préhistoriques

Les premiers outils façonnés par l’homme étaient nettement moins évolués.

Elle prouve ainsi que les premiers hominidés étaient déjà capables de construire des outils en s’appuyant sur des objets de leur environnement. Cela veut aussi dire qu’ils avaient les capacités cognitives et motrices de le faire.

Les outils ne sont pas nés avec l’Homo Habilis

Cette découverte est importante car la communauté scientifique pensait que les premiers outils avaient été fabriqués par le genre Homo.

Si ce terme ne vous dit rien, alors sachez que ce genre réunit à la fois l’Homo Sapiens et toutes les espèces apparentées, dont l’Homo Habilis. Il est apparu au Pliocène il y a très exactement 2,8 millions d’années de cela.

Autrement dit, ces outils découverts au Kenya sont plus anciens que les premiers Homo.

Sonia Harmand, une chargée de recherche au CNRS, pense ainsi qu’ils ont pu être façonnés par un australopithèque

Ce genre a effectivement précédé les Homo. Les premiers australopithèques ont foulé notre planète 4,5 millions d’années avant notre ère et ils se sont éteints environ un million d’années après l’apparition des premiers Homo Habilis.

Selon certaines théories, ce dernier descendrait d’ailleurs de l’un de ces australopithèques mais cela n’a jamais été prouvé et il s’agit finalement davantage d’une hypothèse que d’une réalité.

En tout, ce ne sont pas moins de 149 objets qui ont été découverts sur le site. Ils ont été datés grâce aux couches de cendre volcanique les entourant et leur âge a été confirmé ensuite en laboratoire.

Mots-clés archéologie