C’est quasiment confirmé pour le Nexus de Huawei

Google devrait lancer deux nouveaux terminaux nomades cette année. Le premier serait produit par LG et il s’alignerait à la fois sur le format et sur les dimensions du Nexus 5. Huawei, pour sa part, aurait été désigné pour produire la prochaine phablette de la marque, et donc la nouvelle version du Nexus 6. Oui, et un employé de l’entreprise aurait justement évoqué le terminal au début de la semaine.

Cette information nous vient tout droit de la version anglaise du quotidien International Business Times, et plus précisément d’une source interne travaillant pour le géant chinois.

Nexus 6 Huawei

Le prochain Nexus 6 sera bien produit par Huawei, du moins si l’on en croit ce mystérieux informateur.

Intéressant mais le meilleur reste à venir car ce mystérieux informateur travaillerait directement sur le projet et il ferait donc parti de l’équipe chargée de concevoir le nouveau Nexus 6.

Le nouveau Nexus 6 sera présenté avant la fin de l’année

D’après lui, le terminal serait fin prêt et la production ne devrait pas tarder à démarrer. Le lancement serait de toute façon programmé avant la fin de l’année.

Cela se comprend aisément mais il n’a pas souhaité évoquer la fiche technique de l’appareil. Il suffit cependant de se tourner vers les dernières rumeurs en date pour avoir une idée assez nette de ce qu’il devrait proposer.

Aux dernières nouvelles, il serait ainsi question d’un écran doté d’une diagonale tournant autour des 5,7 pouces, avec une définition de type QHD (1440×2560) derrière. Pour le processeur, Huawei pourrait opter pour une puce Snapdragon 810 couplée à 3 Go de mémoire vive.

Aucune info sur l’espace de stockage embarqué pour le moment, ni même sur les capteurs photo.

Selon toute vraisemblance, les prochains Nexus devraient aussi avoir droit à un lecteur d’empreintes digitales. Ce serait en tout cas dans l’ordre des choses puisqu’ils seront supportés en natif par Android M.

Quoi qu’il en soit, si Huawei a beaucoup à gagner dans l’histoire, il en va aussi de même pour Google. En s’alliant avec le géant chinois, il devrait être en mesure de trouver plus facilement sa place en Chine… et donc de contrer Apple qui s’en sort plutôt bien là bas depuis quelques temps.

Via