Cet exosquelette portable dopé à l’IA aide à marcher ET à courir

Ces dernières années, la mécanique et la technologie ont permis de développer des dispositifs robotiques qui aident à la rééducation des personnes ayant des problèmes de locomotion. Oui, mais voilà, ces dispositifs ne peuvent aider qu’à marcher OU à courir, jamais les deux en même temps.

La donne est cependant sur le point de changer, car des chercheurs de l’Université Harvard et de l’Université du Nebraska à Omaha sont parvenus à développer un exosquelette révolutionnaire qui utilise l’intelligence artificielle pour aider son porteur à marcher, mais aussi à courir.

jogging

Crédits photo PIXABAY

Mais ce n’est pas tout, car en plus d’être polyvalent, le dispositif présente également la particularité d’être portable.

Ce dispositif révolutionnaire est le fruit de plusieurs années de travail dans le cadre d’un ancien programme de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), le Warrior Web.

Comment fonctionne le dispositif ?

L’exosquelette portable développé par les chercheurs d’Harvard se présente comme une espèce de short taille haute. Le dispositif est équipé de fils et de gadgets électroniques, mais aussi d’un ordinateur qui lui permet de détecter lorsque son utilisateur est en train de courir ou bien de marcher.

Dans un article publié ce jeudi 15 août sur Science, il est indiqué que l’exosquelette est équipé d’un actionneur situé au bas du dos de son porteur. Contrôlé par l’intelligence artificielle, c’est cet actionneur qui permet au dispositif de s’adapter aux différentes allures de celui ou celle qui l’utilise.

Porté à la taille et aux cuisses, l’exosuit permet ainsi à son utilisateur de travailler plus facilement ses muscles, que ce soit pour la marche ou pour la course. Comme l’explique le professeur Conor Walsh, un des ingénieurs à l’origine du projet : « nous avons en quelque sorte recréé un muscle artificiel à l’extérieur du corps humain qui travaille en parallèle avec le muscle biologique. »

Des premiers essais concluants                  

Les chercheurs ont déjà pu tester les performances de l’exosquelette et les résultats des essais ont été très concluants. Ils ont constaté que le dispositif a permis de réduire de 9 % les taux métaboliques de son porteur lorsqu’il marche et de 4 % lorsqu’il court, sans assistance dans les deux cas.

« Nous étions ravis de constater que le dispositif fonctionnait également bien lors de marches en montée, à différentes vitesses de marche et lors d’essais en surface à l’extérieur, ce qui démontrait la polyvalence du système », a aussi indiqué le Pr Walsh.

Il a ensuite admis que « bien que les réductions métaboliques que nous avons constatées soient modestes », les résultats des tests « démontrent qu’il est possible de faire appel à un robot portable pour plus d’une seule activité. »

Pour les chercheurs, c’est clair que des dispositifs tels que cet exosuit polyvalent et portable est un premier pas vers un futur où les appareils de ce genre seront omniprésents. Néanmoins, ils n’ont pas encore évoqué une possible commercialisation de leur appareil révolutionnaire.

Mots-clés robotique