Clicky

Cet homme a été interdit de stand de tir à vie à cause de selfies dangereux

Un Américain, du Texas, n’a plus le droit de s’entrainer dans un stand de la région. Pour cause, il a pris des photos dans cet endroit où les selfies sont interdits. L’homme s’est pris en photo en pointant d’abord une arme sur sa tempe, avant de la pointer sur la tête d’un ami. La scène a été enregistrée par une caméra de surveillance de l’établissement.

La séquence a ensuite été partagée par ce dernier pour montrer son attention vis-à-vis de la sécurité de ses clients.

Selfie Armes

Au moment où il pointe l’arme sur la tête de son ami, il a été désarmé par un agent de sécurité du stand. Lorsque l’instructeur est intervenu, il semble encore inconscient de son erreur.

Il a immédiatement été ramené à l’extérieur. L’établissement a ensuite déclaré qu’il est exclu de stand de tir à vie.

Dans la liste des pays où les selfies font le plus de victimes, les États-Unis sont précédés par l’Inde et la Russie.

Les manières les plus fréquentes de mourir à cause d’un selfie

D’après les résultats d’une récente étude effectuée par des chercheurs indiens, publiés dans le Journal of Family Medicine and Primary Care, la plupart des cas de décès qui combinent selfie et arme à feu ont été enregistrés en Amérique du Nord.

En 2016, à Washington, une femme a assisté au suicide par inadvertance de son amoureux. En voulant se prendre une photo, ce dernier se serait mis une balle dans la tête en pensant que l’arme était déchargée. « En soi, les selfies ne font de mal à personne. C’est le comportement humain qui va avec qui est dangereux », ont souligné les chercheurs indiens.

La manière la plus fréquente de décéder à cause d’un selfie est la noyade : « les personnes qui ont été balayées par les vagues sur la plage, dont le bateau s’est renversé alors qu’il avançait, qui ont pris des selfies sur la berge sans savoir nager ou qui ont ignoré les conseils de sécurité ». Avant l’arme à feu, il y a les chutes et le transport. Les auteurs de l’étude ont recensé 51 victimes d’accidents impliquant des moyens de locomotion.

La majorité d’entre elles essayaient de prendre un selfie devant un train à grande vitesse.

Ils cherchent à publier des photos où ils ont l’air cool

Les hommes et les jeunes seraient les plus concernés par les selfies dangereux. « Les jeunes et les touristes sont les plus touchés, car ils cherchent à publier des photos où ils ont l’air cool sur les réseaux sociaux et être récompensés par des « j’aime » ou des commentaires », ont souligné les chercheurs.

« Nous avons observé une augmentation exponentielle du nombre de décès liés au selfie. Nous l’expliquons par l’utilisation accrue des téléphones portables, le développement des fonctions pour prendre des selfies, la popularité grandissante des perches à selfie et la promotion de ce phénomène avec des événements comme « le meilleur selfie de l’année » », ont-ils ajouté.

Les auteurs indiens préconisent alors des « zones no-selfies », des endroits où l’autoportrait est interdit, pour amoindrir les risques.

Mots-clés selfies