Clicky

Cette bactérie est capable de détruire le plastique

Plus de 220 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année. Cette matière a de nombreuses qualités, c’est indéniable, mais elle a aussi la fâcheuse tendance à se retrouver dans la mer ou dans la nature, malgré les nombreux programmes de recyclage mis en place par les autorités du monde entier. La situation est évidemment très préoccupante mais cette bactérie pourrait tout changer.

En procédant à différentes expériences, des chercheurs japonais ont été découvert une bactérie capable de manger le polytéréphtalate d’éthylène, ou PET pour les intimes.

Bactérie Plastique

Des scientifiques japonais ont trouvé une bactérie capable de détruire le plastique.

Ce plastique est assez particulier car il est obtenu à partir de la polycondensation de l’acide téréphtalique avec l’éthylène glycol et il est très présent sur le marché.

Cette bactérie est capable de détruire le PET

Il est notamment utilisé pour produire des bouteilles recyclables, des cartes de fidélité, des fibres textiles (comme celles des polaires), des emballage résistants aux four, des films transparents, des emballages jetables ou encore des prothèses.

Des produits qui se retrouvent souvent en pleine nature ou même au fond des océans. Quoi que, pour les prothèses, ce n’est pas complètement sûr.

De nombreux scientifiques à travers le monde travaillent sur des solutions pour limiter autant que possible la pollution mais personne n’a trouvé une solution fiable pour détruire naturellement ces produits. Du moins pas avant aujourd’hui.

En menant des recherches poussées, des scientifiques japonais ont effectivement trouvé une bactérie capable de briser les liaisons moléculaires de ce plastique, une bactérie désignée par le nom Ideonella Sakariensis 201-F6.

Ils ont synthétisé la bactérie en vue d’améliorer son efficacité

Cela n’a l’air de rien mais il s’agit d’une véritable performance. Comme l’indique le Professeur Uwe Bornscheuer dans les conclusions de son étude, les molécules formant le PET sont totalement soudées les unes aux autres et il n’existait aucun organisme capable de les décomposer.

Intéressant, mais ce n’est pas terminé car cette bactérie n’était pas capable, à la base, de détruire le plastique. En réalité, elle aurait évolué pour faire face à l’accumulation de ces matières dans l’environnement.

Il faut croire que la pollution commence à taper sur le système de Mère Nature.

Le problème, bien sûr, c’est que notre amie n’est pas très rapide et elle a ainsi besoin de six semaines pour détruire intégralement une fine couche de quelques centimètres de côté. Maintenant, les chercheurs à l’origine de la découverte ont l’intention d’améliorer ses performances et ils ont même séquencé son génome pour parvenir à leurs fins.

Mots-clés écologieinsolite

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.