Clicky

Cette blogueuse se photoshoppe pour montrer l’évolution de l’idée du corps parfait à travers les années

Cassey Ho est à la fois coach et blogueuse de fitness. Sur sa page Instagram, elle a collectionné une série de photos d’elle-même, modifiées via Photoshop, où elle expose les standards de beauté à travers les temps. De la Renaissance jusqu’à aujourd’hui, elle décrit les corps féminins que notre civilisation a considérés comme esthétiques.

L’instagrammeuse défie ainsi les clichés sociaux et soutient l’idée que « la beauté est dans l’œil du spectateur ».

Cassey Ho

Capture Instagram

Vêtue d’un monokini noir, Cassey Ho s’est photoshoppée pour illustrer le changement des « normes de beauté » pour chaque décennie : « si j’avais le corps » parfait « à travers l’histoire, voici à quoi je ressemblerais ».

Pour elle, ces bouleversements rapides d’idéaux sont une source de sensation de confusion, d’épuisement et d’inadéquation chez les femmes.

L’initiative de la blogueuse a attiré des commentaires positifs. Tous ont été persuadés que, résolument, il y a autant que beautés de regards.

Grosses fesses, hanches larges, petite taille, lèvres pleines sont à la mode !

Pour représenter le standard de beauté durant l’époque de la Renaissance italienne (1400-1700), Cassey Ho s’est montrée avec « un ventre rond, de grandes hanches et une poitrine généreuse ». Elle a expliqué que, à cette époque, « un bon repas est un signe de richesse et de statut. Seuls les pauvres sont maigres ».

« Début des années 90 – THIN IS IN. Avoir une structure osseuse anguleuse, une mine émaciée et super maigre est ce qui domine les pistes et les couvertures des magazines. Il y a même un nom pour cela : “chic à l’héroïne”. »

« Des années 2010 à 2018, grosses fesses, hanches larges, petite taille, lèvres pleines sont à la mode ! Il y a une énorme montée de la chirurgie plastique et des implants fessiers à cause des modèles Instagram qui publient des ‘belfies’ (littéralement, bottom selfies) », a-t-elle expliqué. « Même les chirurgiens esthétiques sont devenus célèbres pour leur remodelage des femmes. Entre 2012 et 2014, les implants bout à bout et les injections ont augmenté de 58%. »

Pourquoi traitons-nous notre corps comme nous traitons la mode ?

« Pourquoi traitons-nous notre corps comme nous traitons la mode ? », s’est interrogée la sportive. « Les seins sont sortis ! Les fesses sont dedans ! ». « Eh bien, la réalité est que la fabrication de nos corps est beaucoup plus dangereuse que la fabrication de vêtements », a-t-elle conclu.

Elle estime que la santé est plus importante que les tendances insidieuses. « S’il vous plaît, traitez votre corps avec amour et respect et ne succombez pas aux standards de beauté. Aimez votre corps parce que c’est VOTRE corps et qu’il est parfait », a-t-elle conseillé, en tant qu’influenceuse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

If I had the “perfect” body throughout history, this is what I’d look like. . Mid 2010s-2018 – Big butts, wide hips, tiny waists, and full lips are in! There is a huge surge in plastic surgery for butt implants thanks to Instagram models posting “belfies”. 🍑 Even cosmetic surgery doctors have become IG-famous for reshaping women. Between 2012-2014, butt implants and injections rise by 58%. . Mid 90s-2000s – Big boobs, flat stomachs, and thighs gaps are in. In 2010, breast augmentation is the highest performed cosmetic surgery in the United States. 👙 It’s the age of the Victoria’s Secret Angel. She’s tall, thin, and she’s always got long legs and a full chest. . Early 90s – THIN IS IN. Having angular bone structure, looking emaciated, and super skinny is what’s dominating the runways and the magazine covers. There’s even a name for it: “heroin chic”. . 1950s – The hourglass shape is in. ⏳ Elizabeth Taylor‘s 36-21-36 measurements are the ideal. Marilyn Monroe’s soft voluptuousness is lusted after. Women are advertised weight gaining pills to fill themselves out. Playboy magazine and Barbie are created in this decade. . 1920s – Appearing boyish, androgynous and youthful, with minimal breasts, and a straight figure is in! Unlike the “Gibson Girl” of the Victorian Era, women are choosing to hide their curves, and are doing so by binding their chests with strips of cloth to create that straight figure suitable for flapper dresses. . 1400-1700 The Italian Renaissance – Looking full with a rounded stomach, large hips, and an ample bosom is in. Being well fed is a sign of wealth and status. Only the poor are thin. . Why do we treat our bodies like we treat fashion? “Boobs are out! Butts are in!” Well, the reality is, manufacturing our bodies is a lot more dangerous than manufacturing clothes. Stop throwing your body out like it’s fast fashion. . Please treat your body with love & respect and do not succumb to the beauty standard. Embrace your body because it is YOUR own perfect body. ♥️ #blogilates #theperfectbody

Une publication partagée par Cassey Ho (@blogilates) le

Mots-clés insolite