Cette chercheuse a besoin de vos photos de pénis

Oui, une prof du Missouri a vraiment besoin du genre de photos qui ferait que vous seriez normalement bloqué sur n’importe quel réseau social.

Cette enseignante de l’Université d’État du Missouri cherche en effet au moins 3 600 photos de pénis pour un projet de recherche sur la façon dont la taille du sexe d’un homme a un impact sur tous les aspects de sa vie.

Manhood

Une étude scientifique insolite sur le pénis

La professeure de sociologie, Alicia Walker, a entamé son projet en juin et espère déterminer comment la perception qu’a un homme de sa virilité affecte sa vie sexuelle, son estime de soi, ses relations amoureuses et sa santé mentale. En plus de remplir un sondage en ligne, les participants doivent envoyer les dimensions de leur pénis (au repos et en érection) et télécharger des photos pour vérifier la taille, selon le site Web de l’étude. Les hommes peuvent également participer à une entrevue facultative avec Walker pour fournir plus d’informations.

L’étude de Walker a d’abord été rapportée dans le Springfield News-Leader, et l’histoire a rapidement fait la couverture de nombreux autres journaux, avec des titres aussi sarcastiques les uns que les autres.

Une étude finalement abandonnée

Cette couverture médiatique pourrait avoir été une bonne chose pour certains, mais apparemment pas pour l’étude de Walker. En effet, le News-Leader a publié un nouvel article qui dit que le professeur a décidé d’annuler le projet « volontairement ».

« Je continue à croire que la relation entre la taille du pénis et l’estime de soi est un champ important de la recherche scientifique, mais la réaction du public au projet menace la fiabilité des réponses au sondage », a déclaré Walker dans un communiqué. « La fiabilité de l’étude dans son ensemble a été compromise », affirme-t-elle.

Pour sa défense, Walker avait précédemment précisé que les photos de pénis qu’elle cherchait n’étaient pas pour son plaisir, et que les photos étaient nécessaires pour une évaluation clinique qui accompagnerait la partie interview de l’enquête. Les participants fourniraient les détails de leurs pénis gratuitement.

L’État du Missouri précise par ailleurs que l’étude n’a été financée ni par l’université ni par un institut gouvernemental.

Mots-clés insolite