Cette créature marine pourrait être le plus ancien animal vivant connu

En effectuant des fouilles dans les eaux situées au nord de Hawaï, des scientifiques ont fait une découverte pour le moins surprenante. Ils sont effectivement tombés sur une éponge gigantesque, faisant la taille d’une bonne berline. Elle est la plus grande de son espèce et elle pourrait avoir plusieurs milliers d’années.

Daniel Wagner était à la tête de l’expédition à l’origine de cette trouvaille. Il s’est rendu au nord-ouest de l’archipel hawaïenne avec son équipe pour effectuer des fouilles dans les profondeurs marines.

Grosse éponge

Des chercheurs ont découvert une éponge très massive près de Hawaï.

Après être descendu à un peu plus de 2 000 mètres de profondeur, le submersible utilisé par les chercheurs pour faire leurs relevés est tombé sur une éponge aux reflets bleutés, une éponge mesurant environ 3,6 mètres de longueur et 1,6 mètre de hauteur.

Ils ont trouvé une gigantesque éponge à 2 100 mètres de profondeur

Les éponges ont été pendant longtemps considérées comme des végétaux mais ce n’est pas tout à fait vrai et ces créatures sont en réalité des animaux vivants, des animaux formant l’embranchement basal des métazoaires. Ils sont assez courants et on les trouve dans la plupart des eaux marines mais également dans certaines eaux douces.

Leur répartition géographique est très large et elles vivent dans toutes les régions du monde, et ce quel que soit leur climat. L’espèce est résistante au froid et à la pression, certains spécimens pouvant vivre à 5 000 mètres de profondeur.

A la base, les éponges sont des colonies de cellules sans agencement fixe et elles ne possèdent ni appareil génital, ni appareil respiratoire. Elles sont aussi pourvues d’un système nerveux extrêmement primitif. Totalement homogènes, ces créatures n’ont pas de bouche et pas d’anus.

Pour se nourrir, elles se contentent de consommer des bactéries et de récupérer les débris organiques et les algues unicellulaires qui viennent se déposer à sa surface. Elles fonctionnent un peu comme des filtres.

Ce spécimen pourrait avoir plusieurs milliers d’années

Les éponges ont une autre caractéristique intéressante : elles peuvent se régénérer et ce même si elles ont écrasées ou broyées. Mieux, en séparant un morceau du corps de l’individu, il est possible de donner vie à une seconde éponge.

Contrairement aux autres animaux, les éponges se développent très lentement. Compte tenu de sa taille, le spécimen découvert par Daniel Wagner et son équipe pourrait donc avoir plusieurs milliers d’années.

En d’autres termes, cette créature serait le plus ancien animal vivant de la planète, du moins à notre connaissance. Il existe peut-être d’autres éponges encore plus massives dans les profondeurs de nos océans.