Cette créature mystérieuse ne vient pas d’un monde lointain, mais des profondeurs océaniques terrestres

À dix mille mètres sous la mer, des spécialistes de l’océan ont aperçu une pieuvre presque invisible, telle une créature fantomatique, nageant dans les eaux sombres de la côte californienne. Ils ont capturé, dans une zone encore inexplorée, les images du céphalopode. Le Grimpoteuthis, en forme de cloche, a été filmé par un véhicule télécommandé par « Ocean Exploration Trust », alors que celui-ci se déplaçait autour d’un récif.

Ces octopodes sont appelés « pieuvre Dumbo » à cause de leur corps en forme de patte d’éléphant et de leurs deux nageoires en forme d’oreilles, un peu comme l’éléphant emblématique de Disney.

Grimpoteuthis

Cet amalgame provient de la traduction du nom commun anglophone « Dumbooctopus ».

Le poulpe a été observé dans une zone protégée. Selon le groupe d’exploration, cette région est située à proximité d’un volcan inactif appelé Davidson Seamount. Ce monde, où les eaux sont profondes, n’a pas encore été cartographié.

Une espèce abondante, mais que l’on trouve rarement

Ces petits octopodes possèdent huit bras partiellement liés par une membrane. Ils sont dotés d’une unique rangée de ventouses entourée par deux petits organes appelés cirrhes. Leurs nageoires latérales, très larges, leur servent à se déplacer.

Ils possèdent également une fine coquille interne en forme de U ou de V. Nicholas Higgs, directeur adjoint du Marine Institute de la Plymouth University, a déclaré qu’ils « enveloppent leurs proies dans leurs bras palmés pour faire un ballon autour d’eux, puis les consomment ».

Ces poulpes vivent dans les abysses à des profondeurs extrêmes, entre cinq cents et quatre mille mètres. Ils sont parmi les espèces d’octopodes les plus rares à trouver. Ils ont la capacité de changer l’aspect de la couche transparente de leur peau, selon leur volonté. Les femelles pondent des œufs de manière constante, sans saisons de reproduction distinctes.

Chad King, le scientifique en chef à bord du navire, a déclaré que des images de haute qualité seront utiles aux scientifiques souhaitant identifier d’autres espèces, et aux experts voulant étudier leur comportement. « Ce n’est pas une espèce rare, mais il est rare d’en rencontrer une.Les chances sont faibles parce qu’ils se trouvent dans l’océan profond dans un petit endroit », a-t-il déclaré.

Des créatures marines dans un endroit de rêve

Les scientifiques commencent à étudier l’écosystème sous-marin autour du Davidson Seamount. Il s’agit d’un immense récif corallien situé à de douze mille pieds sous l’eau.

Ce sanctuaire de la baie de Monterey, protégé par le gouvernement fédéral, a été agrandi pour inclure le mont sous-marin de rêve où ce poulpe a été observé. Les chercheurs estiment qu’il est nécessaire de le protéger de toute exploitation, que ces créatures  ne doivent pas être dérangées.

Mots-clés océanologie