Clicky

Cette drôle de créature n’est pas un extraterrestre, mais les restes d’un animal marin retrouvé à Canterbury

La Nouvelle-Zélande voit souvent s’échouer des créatures marines sur ses côtes et cette tendance n’est visiblement pas sur le point de s’inverser. Lors d’une promenade sur une plage de Canterbury, Hanna May est en effet tombée sur la dépouille d’une créature, une dépouille à l’allure étrange et qui semble sortir tout droit d’un film d’horreur.

La découverte a eu lieu samedi dernier. Hanna May se trouvait en présence de sa mère et les deux femmes se promenaient dans les cabanes de Rakaia au moment des faits.

Si elles se trouvaient sur place, ce n’était d’ailleurs pas uniquement pour prendre une bouffée d’air. Elles étaient en effet venues ramasser les ordures échouées sur la plage suite à une grosse tempête.

Une créature donnant l’impression de sortir d’un film d’horreur

Hanna May et sa mère étaient donc en train de vaquer à leurs occupations lorsque leur regard a été attiré vers une forme indistincte reposant sur la plage à quelques mètres d’elles. Elles ont commencé par penser qu’il s’agissait d’un sac en plastique ou d’un autre détritus du même genre, mais elles ont rapidement réalisé que ce n’était pas le cas.

En faisant pivoter la forme avec un bâton, les deux femmes ont en effet constaté que cette dernière était en réalité la dépouille d’un animal.

Mais ce n’est pas le plus fou, car la dépouille en question ne ressemblait à rien de ce que les deux femmes connaissaient. Elle était en effet pourvu d’un long nez effilé et d’une puissante mâchoire ouverte, avec deux membranes sur les côtés, deux pattes postérieures et une longue queue.

Hanna May a eu extrêmement peur en se retrouvant face à cette créature cauchemardesque, mais elle a surmonté son appréhension et elle a ramassé la créature – toujours à l’aide d’un bâton – afin de l’apporter à un taxidermiste pour l’identifier. Peine perdue cependant puisque le spécialiste n’a pas été en mesure de mettre un nom sur la dépouille.

Une simple raie

Faute de mieux, Hanna a donc choisi de publier ses photos sur Facebook afin de demander l’aide des internautes. Beaucoup d’hypothèses ont été formulées et si certains n’ont pas manqué de faire un rapprochement entre les caractéristiques de la créature et celles de certains films d’horreur ou de science-fiction, d’autres lui ont trouvé des points communs avec les raies. Les plus fins connaisseurs pensent ainsi que l’animal est en réalité une raie des profondeurs ramassées par un chalutier et rejetée à la mer ensuite. La tempête et les courants l’auraient ensuite poussé vers les côtes néozélandaises.

Les raies des profondeurs présentent en effet des caractéristiques communes avec une large marge antérieure au niveau de la nageoire pectorale et deux protubérances placées autour de la queue. Elle a aussi un nez effilé et une mâchoire assez imposante.

Cette hypothèse ne fait cependant pas l’unanimité. Interrogé par le Nzherald, le Dr Malcolm Francis de Niwa a en effet identifié la dépouille comme étant celle d’un Dipturus nasutus et donc d’une autre famille de raie originaire cette fois de Nouvelle Zélande. D’après lui, ces animaux sont très communs dans la région et ils sont en outre doté d’un squelette composé de plusieurs cartilages. Pour lui, les photos prises par Hanna correspondent donc aux attribues de cette famille de raie.

Mots-clés insolite

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.