Cette drôle de créature serait notre ancêtre à tous

Toutes les espèces animales ont le même ancêtre commun. Cela vaut bien évidemment pour les chiens, les chats ou les poneys, mais également pour l’être humain. Bien sûr, les chercheurs cherchent à identifier cet ancêtre commun depuis plusieurs années maintenant et un biologiste de l’Université Vanderbilt pense avoir réussi à l’identifier.

Antonis Rokas travaille depuis plusieurs années pour l’établissement et il est ainsi à la tête d’un laboratoire consacré à l’étude de l’ADN. Il s’est notamment fixé pour mission de mieux comprendre les tendances et le processus d’évolution des espèces animales.

Cnétophore

Pour se faire, il a réuni autour de lui plusieurs experts. Ensemble, ils ont mené des études poussées pendant plusieurs années afin de trouver le dénominateur commun à toutes les espèces animales.

L’ancêtre des espèces animales ne serait pas une éponge finalement

Si vous vous intéressez à la biologie, alors vous savez sans doute que toutes les espèces animales sont faites sur le même moule. Elles sont ainsi constituées de plusieurs cellules possédant un noyau et elles doivent se nourrir de manière organique pour survivre.

De nombreuses études ont été menées ces dernières années afin de retracer l’évolution de chaque espèce. Elles ont révélé que ces dernières partageaient toutes le même ancêtre commun.

Seul problème, pour l’heure, personne n’a réussi à identifier précisément cette créature. Pire, la question divise même la communauté scientifique. Beaucoup de chercheurs pensent ainsi que les espèces animales descendent des éponges de mer. Toutefois, cette théorie ne fait pas l’unanimité et certains scientifiques ne sont pas de cet avis.

Afin de faire toute la lumière sur cette affaire, Antonis Rokas a donc réuni une équipe et les chercheurs ont élaboré ensemble une nouvelle approche portant sur la classification phylogénétique. La procédure complète est détaillée dans la revue Nature, mais cette étude révèle que l’ancêtre de toutes les espèces animales est en réalité un Cnétophore.

Ces organismes marins carnivores ressemblent un peu à des méduses et ils regroupent environ 150 espèces différentes, des espèces présentes dans tous les océans du monde.

Nous descendrions tous des Cnétophores

Contrairement aux méduses, ils ne possèdent pas de cellules urticantes, uniquement des cellules collantes. En outre, ils se déplacent grâce à des cils locomoteurs alignés sur huit rangées et ils ont aussi pour particularité d’être hermaphrodites histoire de varier les plaisirs.

Les Cnétophores ne sont pas faciles à étudier. Leur corps est en effet très fragile et il est en outre incompatible avec le processus de fossilisation. En conséquence, nous connaissons mal leur histoire.

Antonis n’est pas le seul à penser que nous descendons tous de cette créature. En 2008, une étude avait en effet révélé que les Cnétophores étaient présents avant les éponges. Cette dernière avait bien évidemment créé la controverse à l’époque. Plusieurs scientifiques avaient accusé les chercheurs à l’origine de la découverte d’avoir utilisé une méthode incomplète et perfectible.

Ce nouveau groupe de chercheurs a précisément focalisé ses efforts sur cette méthode et il a donc mis au point une nouvelle technique afin de tester sa viabilité, une technique reposant sur l’analyse des gènes de plusieurs organismes différents. Elle a confirmé les résultats obtenus en 2008.

Crédits Image