Cette drôle de guêpe est capable de transformer les araignées en zombies

L’Amazonie équatorienne est remplie de choses effrayantes : jaguars, anacondas, piranhas et j’en passe.

Mais il y a dans cette forêt une chose encore plus terrifiante que tout cela. Il s’agit d’une espèce nouvellement découverte de guêpe parasite qui est capable de transformer des araignées en zombies. Ces guêpes « détournent » le cerveau des araignées, les faisant abandonner leurs congénères afin d’entretenir la larve de la guêpe.

Crédits Pixabay

Puis l’araignée « zombifiée » attend patiemment de se faire dévorer !

Une guêpe aux capacités effrayantes

La nouvelle découverte a été publiée dans Ecological Entomology, elle a été faite par des chercheurs en zoologie de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Ils ont fait cette découverte terrifiante après avoir observé la relation de parasitoïde qui existe entre une guêpe du genre Zatypota, non répertoriée jusqu’ici, et une araignée sociale du genre Anelosimus eximius, tous deux vivants en Équateur.

Les chercheurs avaient déjà observé auparavant une guêpe du genre Zatypota modifiant le comportement d’une araignée solitaire. Mais c’est la première fois qu’ils voient une guêpe capable de transformer une araignée dite « sociale » en zombie.

Tout commence lorsqu’une de ces guêpes adultes dépose un œuf sur le ventre d’une araignée. La larve finit par éclore et à s’attacher à l’arachnide malchanceux. Puis elle se développe au fur et à mesure en se nourrissant de l’hémolymphe de l’araignée, l’équivalent du sang chez les insectes.

Le processus de zombification de l’araignée

Le plus surprenant c’est que la larve arrive à manipuler le processus décisionnel de l’araignée, la transformant littéralement en « zombie ». Selon l’étude, les araignées-hôtes, sociales à l’origine, finissent par quitter leurs congénères et à tisser un cocon spécialement pour la larve, avant d’attendre patiemment de se faire tuer et dévorer.

En fait une fois le cocon prêt, la larve tue l’araignée et se nourrit de son cadavre pour poursuivre sa croissance. Au bout de neuf à onze jours la larve est suffisamment développée, elle a maintenant l’apparence d’une guêpe complètement formée et est prête à son tour à aller zombifier une autre araignée malheureuse.

Si les animaux parasitoïdes, qui pondent leurs œufs sur ou dans le corps d’autres insectes, sont nombreux sur Terre, cette guêpe de l’Amazonie équatorienne est sans doute la pire de tous.