Clicky

Cette drôle d’illusion d’optique va remettre en question votre perception des couleurs

Une nouvelle illusion d’optique révèle à quel point notre perception de la couleur peut être faussée. L’illusion, créée par l’Université d’Harvard, implique une grille de 1000 points colorés, rangés du bleu à des tons plus foncés de violet.

Les chercheurs ont ensuite demandé à un groupe de volontaires de dire s’ils pensaient que chaque point était bleu ou violet.

illusion

Des points qui changent de couleur par « magie »

Les participants à l’étude étaient des étudiants de l’Université d’Harvard, qui ont participé à plus de 1000 essais avec la grille. Tous les points sont de la même taille, avec des couleurs allant de « très bleu » à « très violet », selon les chercheurs de l’Université d’Harvard. Pour les 200 premiers essais, les participants ont montré un nombre égal de points bleus et violets.

Cependant, au cours des 800 essais restants, les chercheurs ont progressivement diminué le nombre de points bleus jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus que des nuances de violet. Mais alors que vous pourriez vous attendre à ce que le nombre de points bleus identifiés par les participants diminue à mesure qu’ils disparaissent de la grille, ce n’est pas le cas. En fait, le nombre est resté relativement constant – malgré les avertissements des chercheurs qui ont précisé que le nombre de points pourrait varier au cours des essais.

Dans des tests ultérieurs, les chercheurs ont même offert de donner 10 $ de récompense aux participants qui réussiraient à garder leur jugement cohérent – mais malgré cela, tous ont fait la même erreur.

Une mauvaise perception de notre cerveau

Pour démontrer les conséquences potentielles de ce défaut de conception du cerveau dans le monde réel, les chercheurs ont montré aux participants une liste de visages générés par ordinateur. Les expressions sur ces visages allaient de neutre à menaçant. Comme avec les points bleus et violets, à mesure que le nombre de visages manifestement menaçants diminuait, les participants ont commencé à considérer des expressions neutres comme menaçantes. Ce phénomène est connu sous le nom de « changement de concept induit par la prévalence ».

Dans la nouvelle étude, publiée dans le magazine Science, les chercheurs notent que : « Ce phénomène a de vastes implications qui peuvent expliquer pourquoi les personnes dont le travail consiste à trouver et éliminer des problèmes dans le monde ne peuvent pas dire souvent quand leur travail est terminé. »

Mots-clés insolite