Clicky

Cette entreprise propose de créer des poupées sexuelles à partir de photos de vraies femmes… sans leur consentement

Sex Doll Official, une entreprise spécialisée dans les sexdolls, propose à ses clients un nouveau type de service. Ces derniers peuvent en effet commander des poupées personnalisées conçues à partir de simples photos… pour la modique somme de 4000 £.

Basée au Royaume-Uni, l’entreprise propose un vaste choix de service autour de ses sexdolls.

Poupée sexuelle intelligente

Si ses clients ont la possibilité d’acheter directement leur modèle de prédilection en échange d’un chèque de 2000 £ (autour de 2300 €), ils ont aussi la possibilité d’opter pour une location. Dans ce cas, la semaine leur est facturée 345 £ avec un dépôt de garantie de 300 £.

Sex Doll Official, une entreprise qui veut populariser la sexdoll

Sex Doll Official propose un catalogue assez vaste avec des dizaines de références différentes réparties au sein de plusieurs catégories.

Si la plupart des poupées proposées sont générées aléatoirement, les clients de l’entreprise ont également la possibilité d’opter pour une sexdoll à l’image de leur actrice porno préférée pour donner un peu plus de piquant à leurs fantasmes.

Ce n’était cependant pas suffisant aux yeux de la société et cette dernière propose ainsi depuis quelque temps un tout nouveau service facturé au prix fort.

En échange de 4000 £ (environ 4500 €), les clients du site ont en effet la possibilité d’opter pour une création personnalisée. Tout ce qu’ils ont à faire, c’est de se rendre sur la page consacrée à la chose et de saisir le nom et la description de leurs poupées, sans oublier bien entendu de joindre une photo du modèle à copier.

Les artistes de la société se chargeront ensuite de lui donner vie.

Seul problème, l’entreprise ne procède à aucune vérification en amont et elle ne cherche pas non plus à obtenir le moindre consentement. Pire, sur la page consacrée à ce service, elle laisse clairement apparaître les photos de plusieurs célébrités comme Kim Kardashian ou encore Beyoncé, des célébrités qui n’ont – a priori – pas donné leur accord pour voir leur image exploitée de cette manière.

Un service de personnalisation qui fait polémique

En soi, il n’est évidemment pas surprenant de voir surgir ce genre de service. Le marché des poupées sexuelles est en pleine expansion – une maison de passe spécialisée a même ouvert ses portes à Paris – et cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir.

Toutefois, l’absence de consentement fait évidemment débat.

L’entreprise, de son côté, ne semble pas voir le mal. Pour elle, ces poupées personnalisées ne doivent pas être envisagées comme de véritables copies et elles se contentent finalement de présenter une ressemblance avec les photos fournies par le client. De son point de vue, il n’existe aucune différence entre ces sexdolls et un simple portrait fait à partir d’une image.

Maintenant, le lancement de ce service ne tombe pas forcément au meilleur moment pour l’entreprise. Cet été, le secrétaire d’État à l’Éducation britannique a en effet annoncé une réforme portant sur l’éducation sexuelle, une réforme précisément structurée autour de la notion de consentement.

L’objectif final étant de bien faire prendre conscience aux plus jeunes des limites à ne pas franchir et de l’importance du respect de l’autre.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.