Clicky

Cette IA est capable de prévoir la mort des patients

Les chercheurs de Stanford ont développé une IA capable de prédire quand un patient mourra avec une précision de 90%. Bien que l’idée puisse sembler déconcertante, l’équipe à l’origine du travail affirme que cela pourrait grandement améliorer les soins de fin de vie pour les patients et leurs familles. Le projet est intitulé Improving Palliative Care with Deep Learning (améliorer les soins palliatifs grâce à l’apprentissage en profondeur).

En définissant avec plus de précision le moment où un patient est en phase terminale ou gravement malade peut mourir, les soignants peuvent donc prioriser leurs souhaits. De la même manière, la famille pourra s’assurer que des conversations importantes aient lieu avant qu’il ne soit trop tard.

Mort

Encore à un stade de lancement, cette méthode pourrait révolutionner les soins de fin de vie pour les patients atteints de maladies graves.

Une intelligence artificielle à la foi fascinante et effrayante

Dans une nouvelle étude publiée en pré-impression sur arXiv, l’équipe de Stanford explique qu’il existe souvent un énorme décalage entre la façon dont un patient veut vivre le reste de sa vie et comment cela se passe réellement. Selon les chercheurs, environ 80% des Américains souhaitent passer leurs derniers jours à la maison, mais 60% finissent par mourir à l’hôpital.

Afin de combler ce fossé, les scientifiques ont créé un réseau basé sur les données du dossier médical électronique du Stanford Hospital et de l’hôpital pour enfants Lucile Packard. L’outil n’est pas conçu pour être autonome afin de guider le processus de soins. Il est plutôt utilisé en conjonction avec des évaluations par des médecins pour prendre des décisions proactives pour la planification de fin de vie.

Qui pourra avoir accès à cette technologie ?

« Les critères permettant de décider quels patients bénéficieront de soins palliatifs peuvent être difficiles à énoncer explicitement. » expliquent les auteurs dans le document. « Notre approche utilise l’apprentissage en profondeur pour sélectionner les patients admis à l’hôpital afin d’identifier ceux qui sont le plus susceptibles d’avoir des besoins en soins palliatifs. »

Pour prédire la mortalité du patient, il est expliqué dans le document que l’algorithme traite un problème de proxy pour prédire la mortalité d’un patient sur une durée de 12 mois. Il utilise ensuite cette prédiction pour faire des recommandations en matière de référence en soins palliatifs.

Le programme est actuellement disponible en ligne.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !