Clicky

Cette intelligence artificielle est capable d’inventer des niveaux sur Super Mario Bros

L’intelligence artificielle finira sans doute par détruire l’humanité, mais elle fascine tout de même les développeurs et la communauté scientifique. Des chercheurs du Georgia Institute of Technology ont d’ailleurs mis au point une nouvelle IA capable de créer des niveaux de Super Mario Bros en s’appuyant sur des vidéos partagées par des humains sur YouTube et Twitch.

Pour se faire, ils ont programmé le système pour qu’il se concentre sur l’environnement du personnage et sur le placement des obstacles, bien sûr, mais aussi de tous les éléments propres au titre comme les pièces ou même les bonus.

IA Super Mario Bros

Une intelligence artificielle a réussi à créer plusieurs niveaux de Super Mario Bros. Dingue, non ?

Ensuite, ils lui ont donné accès à toutes les vidéos de Super Mario Bros partagées sur YouTube et sur Twitch pour qu’il se documente et, surtout, pour qu’il s’instruise.

Tout commence par l’observation… et l’apprentissage

Le système a passé des heures à examiner ces vidéos et à dresser une carte de tous les niveaux présentés. Il a ensuite déterminé les zones les plus riches et générant le plus d’interactions, avant d’enregistrer tous les éléments graphiques présents à l’écran dans sa base de données personnelle.

Mieux, ces séquences lui ont aussi permis de comprendre le fonctionnement des niveaux et la manière dont ils sont appréhendés par les joueurs.

Il a commencé à générer des niveaux en s’appuyant sur toutes ces connaissances. D’après le rapport rendu par l’institut, cette intelligence artificielle a édité 151 tronçons en s’appuyant sur 17 échantillons en provenance du titre original. Il a ensuite créé 334 sections de jeu, toutes différentes bien sûr.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’un projet fumeux. Cette intelligence artificielle pourrait rendre de fiers services aux développeurs et aux éditeurs. A terme, elle pourrait même être en mesure de créer n’importe quel type de contenus.

Pas sûr que ce soit du goût de Stephen Hawking en revanche. Quoi qu’il en soit, si vous voulez lire le rapport complet, le mieux c’est encore de vous rendre sur cette page.

Via