Cette route produit de l’électricité solaire !

Bouygues est un groupe gigantesque, constitué de plusieurs dizaines de filiales différentes. Dans le lot, on trouve notamment la société française Colas. Peu de gens le connaissent, bien sûr, mais cela devrait changer prochainement car il vient de créer un revêtement spécial pour nos routes, un revêtement capable de… produire de l’énergie solaire. Pas de doute, la révolution est en marche.

Mais avant ça, des présentation s’imposent. Colas est une entreprise spécialisée dans la construction et dans l’entretien de toutes les infrastructures en lien avec le transport et l’aménagement urbain.

Wattway

Les routes du futur seront peut-être capables d’alimenter nos villes.

Elle a ouvert ses portes en 1929 et elle exploitant à l’époque la toute première émulsion de bitume de notre histoire. Elle s’est ensuite étendue à l’Afrique et à l’Amérique du Nord avant d’être rachetée par Bouygues dans les années 80.

Colas compte désormais plus de 60 000 employés

Pas mal, d’autant qu’elle compte désormais plus de 60 000 employés, pour un résultat net qui se compte en plusieurs centaines de millions d’euros. On est loin de la petite start-up, donc.

Comme indiqué un peu plus haut, Colas est parvenu à créer un revêtement spécial capable de fonctionner comme un panneau photovoltaïque. Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il va utiliser l’énergie du soleil pour la convertir en électricité.

En d’autres termes, cette filiale vient d’inventer la toute première route capable de produire de l’énergie.

Le Wattway, c’est le nom de ce revêtement, a nécessité plusieurs années de recherche et de développement et les premiers tests devraient être effectués prochainement sur des sites pilotes, en partenariat avec des collectivités locales et avec des entreprises privées.

Il suffirait d’un kilomètre de ce revêtement pour alimenter une ville de 5 000 habitants

A la base, le Wattway se présente sous la forme d’une dalle rigide de quelques millimètres d’épaisseur, une dalle qui atteint les 170 centimètres en longueur et les 70 centimètres en largeur.

Il se compose de plusieurs couches, et notamment d’une feuille en silicium polycristallin. C’est elle qui va capter l’énergie solaire et la convertir ensuite en électricité. La connectique est placée en dessous et il suffira de placer des raccordements électriques sur les côtés pour acheminer l’énergie produite vers le réseau traditionnel.

Bon, et pour l’énergie produite alors, il s’en sort comment ? Plutôt bien. Selon Colas, il suffirait d’un kilomètre de ce revêtement pour alimenter une ville de 5 000 habitants. Pas mal, d’autant que le coût est équivalent au photovoltaïque.

Le Wattway présente d’autres avantages. Il est totalement indestructible, pour commencer, et il pourra en plus se coller sur des routes existantes. Mieux, si une cellule vient à rendre l’âme, le revêtement continue de fonctionner et de générer de l’énergie.

Sur le papier, ce revêtement est évidemment très prometteur mais il faudra attendre sa mise en place pour savoir ce qu’il vaut réellement sur le terrain. Une chose est sûre en tout cas, l’action de Colas risque de flamber dans les semaines qui viennent et c’est peut-être bien le moment d’investir.