Charles, le robot flippant capable de comprendre et d’imiter les émotions humaines

Charles est un robot capable de comprendre et d’imiter les expressions faciales des êtres humains. Conçu par des ingénieurs de l’Université de Cambridge, il s’inscrit dans un projet de recherche effectuée au Département d’informatique et de technologie. L’objectif serait d’appliquer le langage corporel humain aux machines pour voir si les gens sont capables d’échanger davantage avec elles.

Charles dispose d’un système complexe de programmes informatiques ainsi que de servomoteurs mécaniques reproduisant les muscles faciaux et reliés à une caméra. Cette dernière a pour fonction d’enregistrer le visage du sujet humain. La séquence est ensuite traitée par un ordinateur qui analyse les différents traits du visage (sourcils, mâchoire, bouche, etc.)

Charles robot

Impressionnant, ce processus ne prend que deux à trois secondes. Néanmoins, force est de reconnaître que Charles a encore du mal à mimer parfaitement des émotions comme la joie ou l’amour, ce qui le rend parfois assez étrange.

Né de la recherche sur les interfaces émotionnellement intelligentes

Le professeur Peter Robinson a raconté que Charles est né de la recherche sur les interfaces émotionnellement intelligentes. « Nous avons voulu voir si nous pouvions donner aux ordinateurs la capacité de comprendre les signaux sociaux, de comprendre les expressions faciales, le ton de la voix, la posture et le geste du corps, » a-t-il expliqué.

« Nous avons pensé qu’il serait également intéressant de voir si le système informatique, la machine, pourrait réellement présenter ces mêmes caractéristiques, et voir si les gens s’y intéressent davantage parce qu’il montre le genre de réponses dans ses expressions faciales qu’une personne montrerait, » a-t-il continué.

Cela ne semble pas naturel

« Charles est remarquablement réaliste, les prothèses sont très bonnes, mais les moteurs ne sont pas comme les muscles humains », a toutefois reconnu le professeur Robinson.

Le blocage se situerait essentiellement au niveau des programmes de contrôle qui ne sont tout simplement pas assez performants. En outre, la surveillance du visage humain utilisée en ce moment nécessiterait encore quelques améliorations « et donc cela ne semble pas naturel. »

« La plupart des gens, quand ils voient cela, trouvent cela un peu étrange et c’est en fait une indication que les gens sont très doués pour voir quelque chose de mal dans l’expression faciale de quelqu’un d’autre, ce qui pourrait indiquer qu’ils sont malades ou autre », a expliqué l’expert.

Mots-clés robotiquerobots