Clicky

Talent Day 2016 : les chatbots font leur retour !

Grâce à l’avancée de la technologie de l’Intelligence Artificielle et du Big Data, les chatbots sont de retour. Ces interfaces utilisateurs permettant d’engager une conversation avec un agent intelligent sont alors exploitées dans divers secteurs. Ses exploitants sont principalement les banques, les assurances et les agences immobilières. Le mérite revient à des acteurs influents de l’IT tels que Microsoft, Facebook, Skype, Slack et Telegram.

De nouvelles capacités ont été présentées lors du Talent Day 2016. Il s’agit d’un événement annuel organisé à Lyon par Imaginove, le pôle de compétitivité. La dernière édition a été centrée sur les usages et les contenus numériques. Elle a eu lieu les 7 et 8 décembre.

Chatbot

Les chatbots ont toujours la côte.

L’interaction entre innovation, marché et savoir était au rendez-vous. Talent Day est incontournable pour certains industriels qui aspirent à de grands changements.

Évolution récente de l’IA

L’expert conseil en stratégie de l’innovation, Olivier Ezratty, ne manque pas de rappeler que l’IA a récemment beaucoup évolué. Elle est partie des systèmes experts des années 1980 jusqu’au deep learning ainsi qu’au machine learning actuellement. Ezratty illustre que dans les jeux vidéo, il est maintenant possible « de créer des scènes et des personnages imprédictibles », générés par le jeu.

Il a également noté une amélioration de la reconnaissance vocale et visuelle avant 2010 où le taux d’erreur a baissé de 5,9 %. Ce progrès pourrait alors, par exemple, permettre de savoir si le conducteur de véhicule est apte à tenir le volant. Cela se ferait par détection des mouvements des yeux et d’autres expressions faciales.

Intégration des réseaux neuronaux dans les puces en silicium

Le principal facteur de ces avancées est l’intégration des réseaux neuronaux dans les puces en silicium. Cela a permis une modification dynamique des algorithmes de traitement de données.

L’objectif des acteurs qui agissent dans ce domaine comme IBM est en fait la reproduction du fonctionnement du cerveau. Il est surtout question de restituer le système cérébral au niveau des neurones reliés par des synapses. Concrètement, c’est la création d’un ordinateur synaptique avec des neuroprocesseurs.

Ce développement du cognitivisme, profitant à celui de la robotique, nécessite des balises éthiques. Les débats sont déjà intenses à ce propos et la tendance n’est sans doute pas près de s’inverser. Certains chercheurs proposent d’ailleurs de revoir et de compléter les fameuses règles de la robotique imaginées par Isaac Asimov.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !