Clicky

Chine : une mission lunaire pour 2030 ?

La Chine aurait l’intention, du moins d’après l’agence de presse nationale Xinhua, d’envoyer une mission sur la Lune à l’horizon 2030. Elle aurait principalement pour but d’explorer les régions polaires de notre satellite.

La Lune a toujours occupé une place de choix dans le coeur de l’humanité et c’est en partie ce qui a poussé les États-Unis à envoyer des astronautes sur place en 1969. La Chine, de son côté, a tardé avant de lancer son programme spatial, mais elle compte bien rattraper son retard.

JAXA Lune

C’est en tout cas ce qui ressort du communiqué publié par Xinhua, l’une des deux grosses agences chinoises.

La Chine s’intéresse beaucoup à la Lune

D’après elle, la Chine serait actuellement en train de travailler sur une nouvelle mission lunaire et Li Guoping, le directeur du département ingénierie du CNSA (l’agence spatiale chinoise) en a brièvement exposé les contours lors d’une conférence organisée à Beijing.

L’homme a ainsi révélé que la Chine préparait pas moins de quatre missions pour la quatrième étape de son programme d’exploration lunaire, Chang’e. Particulièrement ambitieuses, ces dernières incluront notamment l’envoi d’une sonde de l’autre côté de la Lune à la fin de l’année.

Cette mission sera rendue possible par la mise en place du satellite relais au point Lagrange L2. L’opération a été menée en juin dernier et elle permettra aux équipes au sol de continuer à communiquer avec la sonde lorsqu’elle sera passée de l’autre côté de notre satellite.

Quatre missions lunaires à venir

Les trois missions suivantes iront encore plus loin. La Chine compte en effet faire atterrir des modules lunaires à la surface de la Lune, et plus précisément au niveau des pôles. Une fois en place, ces derniers prélèveront des échantillons et ces derniers seront ensuite ramenés sur la terre ferme.

Si l’agence spatiale chinoise porte son attention sur les pôles lunaires, c’est avant tout pour déterminer si ces derniers abritent bel et bien de la glace. Dans le cas où ce serait le cas, alors les échantillons prélevés permettront de mieux déterminer l’âge de notre satellite et la composition de ses sols.

Ces missions s’avèrent capitales pour la Chine. L’Empire du Milieu a en effet pour ambition de construire une station de recherche sur place. Il est donc nécessaire de bien préparer le terrain pour les futurs colons lunaires.

Mots-clés chinelune