Chrome : le bloqueur de publicité est actif, voici comment savoir si votre site respecte les règles de Google

Google tire la plupart de ses revenus de son programme publicitaire. Toutefois, la firme a pris la décision l’année dernière de développer son propre bloqueur de publicités et de l’intégrer nativement à son navigateur web, Chrome. L’outil est désormais actif et il est même possible de savoir si votre site respecte les conditions fixées par la firme.

Si vous avez suivi avec soin les annonces faites par Google en la matière, alors vous savez sans doute que cet outil n’a pas pour vocation à bloquer toutes les publicités diffusées sur nos sites.

Bloqueur pub Chrome

En réalité, le géant du web a choisi de se focaliser uniquement sur les formats les plus intrusifs.

Chrome va bloquer les publicités trop intrusives à partir d’aujourd’hui

Pour séparer le bon grain de l’ivraie, Google a choisi de se baser sur les standards fixés par la Coalition for Better Ads, un groupe de réflexion composé de la plupart des géants du secteur. Des géants comme Facebook, Microsoft ou encore Taboola pour ne citer que ces trois noms.

Lorsqu’une publicité intrusive sera détectée sur un site, alors Chrome la bloquera durant le chargement de la page et il affichera un message dans un bandeau afin de prévenir l’internaute.

Si Google a pris la décision d’intégrer un tel outil à son navigateur, ce n’est pas uniquement pour nos beaux yeux. En procédant de la sorte, la firme espère en effet freiner l’expansion des bloqueurs plus traditionnels comme AdBlock Plus, des bloqueurs visant pour leur part tous les formats publicitaires intégrés aux pages… et notamment les campagnes diffusées par le géant américain.

Comme indiqué un peu plus haut, Google a mis en place en parallèle un outil pensé spécialement pour les éditeurs de sites afin de leur permettre de tester leurs pages.

Un outil pour tester ses pages

Disponible à cette adresse, il permet de lancer un test sur la version desktop ou mobile de son site en quelques instants. À l’issue de l’opération, Google nous affichera un rapport complet et il nous indiquera si nos pages sont conformes ou si elles contiennent des formats publicitaires intrusifs.

Si tel est le cas et si les abus sont trop fréquents, alors la firme placera le site associé à sa liste rouge et toutes ses publicités seront alors bloquées par le navigateur web. Pour rentrer dans le rang, l’éditeur n’aura d’autre choix que de se conformer aux règles établies par la firme.

À l’heure actuelle, Google a retenu quatre formats intrusifs :

  • Les publicités couvrant plus de 30 % de l’écran du téléphone.
  • Les publicités recouvrant l’écran et affichant un compte à rebours avant de pouvoir être passées.
  • Les publicités intégrant une vidéo lancée en lecture automatique.
  • Les publicités affichant des pop-ups ne disparaissant pas.

Quant à savoir si cet outil sera considéré comme suffisant par les internautes, c’est un tout autre débat.

Mots-clés chromegoogleweb