Clicky

Chromixium, l’interface de Chrome OS, sans Chrome OS

Google a créé son propre système d’exploitation pour équiper ses ordinateurs Chromebook. Mais si ces derniers disposent de quelques avantages, à commencer par leurs prix accessibles, ils viennent également avec un bon nombre d’inconvénients. Par exemple, le système d’exploitation en question, Chrome OS, est loin d’être le système idéal pour quiconque fait autre chose que regarder des vidéos de chatons sur Internet.

Mais même avec ses inconvénients, il se peut que vous aimiez l’interface de Chrome OS, sa façon de fonctionner et autres petits détails. Et après tout, il faut bien concéder que cette interface est loin d’être moche. Alors si vous aussi vous voulez un système proche de Chrome OS, mais sans Chromebook, c’est tout à fait possible grâce à Chromixium.

Chromixium

Chromixium, le mix parfait entre Ubuntu et Chrome OS ?

Chromixium est une distribution Linux basée sur Ubuntu et utilisant le gestionnaire de fenêtres Openbox. L’interface par défaut reprend les grandes lignes épurées de Chrome OS, avec une barre des tâches en bas de l’écran permettant d’accéder aux applications en cours et au menu des applications installées.

Côté fonctionnement, Chromixium reprend le même principe que Chrome OS en permettant l’accès au Chrome Web Store. Cependant, par défaut, Chromixium ne propose pas Chrome mais Chromium, bien qu’il soit tout à fait possible d’installer le navigateur de Google par la suite.

Pour le reste, l’interface est assez proche de Chrome OS alors les habitués ne devraient pas être perdus. Le gros intérêt de Chromixium pour ceux qui apprécient Chrome OS est de pouvoir l’installer sur un bien plus grand nombre de machines que l’OS de Google.

Mais le plus gros avantage de Chromixium par rapport à Chrome OS reste sûrement sa flexibilité et les applications disponibles : nous avons accès à tout le catalogue disponible sur Ubuntu, ce qui représente un bon paquet d’applications.

Si vous voulez tester Chromixium, vous pouvez télécharger son image depuis le site officiel du projet. Notez que, pour le moment, la version 64 bits est disponible (et fonctionne très bien chez moi) mais elle n’est pas encore considérée comme stable.

Share this post

Jérémy

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

  • frikakwa

    Sérieux… c’te troll: « Chrome OS, est loin d’être le système idéal pour quiconque fait autre chose que regarder des vidéos de chatons sur Internet. »
    Heureusement que je vous suis assez que pour savoir que vous n’êtes pas idiots au point de le penser parce que là… on frôle l’arrogance et surtout l’agression gratuite envers les gens qui utilisent ChromeOS en toute connaissance de cause!

  • JusteUnUser

    C’est exactement comme Chrome Os puisqu’on a copié l’interface de ce méchant OS propriétaire.

    En surcouche, le Libre fournit les problèmes de carte graphique, les foirages à chaque mise à jour, la gestion des bugs en ligne de commande (trop le swag, un terminal) et l’accès à toutes les applis du Ubuntu (Nexuiz pour les FPS, Steam mais seulement 5% du catalogue si ta carte graphique est compatible, et LibrOpenOffice tout pareil que la suite 2000 du méchant Cro$oft.

    En attendant le prochain Fork

    <crache sur Windows en le virtualisant depuis son Debian pour faire tourner Photoshop)