Non, la CIA n’a pas cassé le chiffrement de WhatsApp, Telecom ou Signal

La CIA a-elle réellement hacké le système de chiffrement des applications Signal, Telegram, WhatsApp ou même Confide ? C’est ce qui ressort au premier abord de la dernière fuite orchestrée par Wikileaks, une fuite qui prouve que la célèbre agence américaine a le pouvoir de s’infiltrer dans de nombreux appareils électroniques différents.

Le célèbre site n’a pas directement évoqué ces messageries chiffrées, mais cela n’a pas empêché certains de ses utilisateurs de paniquer. D’où la question suivante : Ces nouvelles sont-elles vraiment fiables ? Des mesures peuvent-elles être prises face à cela ?

CIA WhatsApp

La CIA n’a pas cracké le système de chiffrement de vos applications de messagerie, vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la CIA ne cible pas particulièrement les messageries chiffrées, mais plutôt les systèmes d’exploitation mobiles.

Qu’est-ce qui est réellement dit ?

Pour Android, le site a parlé de l’utilisation de 24 failles « zero day » pour espionner les smartphones. Grâce à elle, l’agence de renseignement américaine a pu avoir accès à des messages audio et textuels transmis par ces solutions avant qu’ils ne soient chiffrés par leurs algorithmes.

Pour iOS, des logiciels espions ont également été développés afin de localiser les utilisateurs d’iPhone et d’iPad. Ces derniers ont aussi permis à l’agence d’accéder aux messages textuels stockés en clair sur ces appareils, à leur caméra et même aux microphones.

Petite précision cependant, il faut impérativement un contact physique pour pouvoir s’infiltrer sur ces appareils. En outre, Apple affirme dans son dernier communiqué que toutes ces failles ont été corrigées récemment.

Il s’en suit donc que ce ne sont pas les applications et encore moins le système de chiffrement qui est hacké, mais les plateformes elles-mêmes.

Tous les utilisateurs d’iOS et Android menacés ?

Il faut savoir que la CIA ne pirate pas tous les appareils électroniques existants. Elle cible surtout les personnalités douteuses, les terroristes présumés, les groupes mafieux et ainsi de suite. De plus, la plupart des techniques de piratage élaborées par l’agence nécessitent un accès direct et physique aux appareils électroniques.

Cela dit, cette révélation – ou plutôt cette mise au point – de Wikileaks montre que la CIA dispose des technologies performantes pour épier les citoyens. Elle n’est pas cependant la NSA. Plus précisément, l’agence n’a pas développé ces technologies pour une surveillance de masse.

Elle s’en sert pour un espionnage ciblé.

Vous n’avez donc pas à vous en faire de ces programmes de piratages, à moins que vous ayez de bonnes raisons d’attirer l’attention de la CIA. En parallèle, vous pouvez continuer à utiliser vos applications sereinement. Pour l’heure, Signal est actuellement la plus sécurisée de toutes.