Cinq millions kilomètres au compteur pour Waymo en conduite autonome

Il n’est pas facile d’élaborer et de perfectionner des systèmes de conduite autonome. Intégrer les systèmes de bord est une chose, les mettre ensuite à l’épreuve des conditions réelles est une autre. Cela dit, Waymo affiche sa fierté, car ses véhicules autonomes ont déjà parcouru 4,8 millions de kilomètres sur les voies publiques. Chaque kilomètre accompli offre des données importantes pour améliorer la capacité des systèmes de bord.

Cette amélioration du système de bord permettra d’aboutir à des véhicules complètement indépendants. Ces derniers ne nécessiteront normalement plus l’intervention humaine d’ici quelques années. De grandes prouesses ont été accomplies par la filiale de Google, car en l’espace de sept mois seulement, un million de miles a été parcourus.

Waymo

L’importance d’être premier dans ce secteur s’avère capitale compte tenu de la forte concurrence dans le domaine.

Des tests pour le public

Après une décennie de recherches et de tests, la filiale a comme objectif de passer un cap. Des tensions qui existent entre la filiale d’Alphabet et Uber. Waymo, comme son concurrent, a annoncé un essai pour le public américain. Cela se déroulera plus précisément dans la ville de Phoenix, en Arizona dans le cadre d’un programme intitulé « Early Rider ».

Des véhicules autonomes seront mis à la disposition de particuliers intéressés. La réservation de véhicule se fait via une application préconçue. Les machines dont disposera le public seront préalablement contrôlées et certifiées par l’entreprise. Selon une estimation approximative, cinq cents monoplaces Chrysler Pacifica seraient consacrées à cet événement.

Dernière étape avant la commercialisation

Les véhicules proposés au public durant le test pourront parcourir une longue distance. Ce serait l’équivalent de « deux fois San Francisco ». Ils seront également aptes à faire des courses à tout moment. C’est sans doute la dernière ligne droite pour la filiale de Google avant de se lancer dans la commercialisation de son produit.

L’objectif est de collecter des informations pour le perfectionnement des véhicules autonomes. John Krafcik, président de la firme, a expliqué : « Nous nous trouvons au stade où il est important de voir comment les vrais gens, en dehors de l’environnement Google, vont utiliser cette technologie ». « Notre objectif est qu’ils l’utilisent pour tous leurs besoins en matière de transport », a-t-il ajouté.