Clean Beauty, l’appli qui détecte les ingrédients nocifs des cosmétiques

Afin de traquer les allergènes, les perturbateurs endocriniens et tout autre ingrédient néfaste pour la santé dans les cosmétiques et produits d’hygiène, Officinea, la marque de cosmétique bio lance son application Clean Beauty. L’outil peut facilement analyser les produits à partir d’une simple photographie réalisée à partir d’un smartphone.

Officinea offre aux utilisateurs un moyen pratique de décrypter les listes d’ingrédients contenus dans les cosmétiques, souvent insondables pour la majorité. Cofondatrice et présidente d’Officinea, Candice Colin a expliqué que beaucoup de leurs clientes se plaignaient de ne pas comprendre ce qu’il y avait écrit sur leurs produits.

Clean Beauty

Cette application mobile vise, sur le long terme, à lutter contre la pétrochimie, les ingrédients controversés et autres perturbateurs endocriniens.

Un glossaire riche et fiable

Selon Candice Colin, l’application a été créée principalement pour les « femmes qui appliquent chaque jour près de 150 ingrédients chimiques sur leur peau, en général sans avoir la moindre idée de ce qu’elles utilisent. »

Avec son associée, Claire Gagliolo, elle a donc cherché la meilleure façon d’apporter du conseil et des informations de plus grande qualité à celles et ceux qui s’intéressent aux cosmétiques. C’est pour cela qu’elles ont décidé de lancer Clean Beauty.

Avec 800 ingrédients détaillés, accompagnés d’une explication pédagogique, Clean Beauty représente un glossaire très complet des ingrédients à risque dans les produits cosmétiques. L’application apporte en outre des informations riches sur les formules cosmétiques.

Une application pratique et gratuite

Avant d’acheter un shampoing, un savon, du rouge à lèvres ou une crème du jour, l’utilisateur n’aura qu’à prendre en photo la liste des éléments qui composent le produit afin de détecter les ingrédients qui sont susceptibles d’avoir des effets néfastes sur la peau.

Tout de suite, l’application indique la présence éventuelle d’allergènes, de perturbateurs endocriniens, de nanoparticules ou encore de conservateurs irritants dans le produit en question. Toutefois, il faut noter que l’application ne porte d’accusation sur une marque ou un produit en particulier.

« Nous sommes nous-mêmes fabricants de produits. Nous ne sommes pas là pour juger, mais pour prévenir les consommateurs. Analyser les ingrédients, pas les produits » a souligné la chef d’entreprise. En effet, la start-up fabrique et vend en ligne des produits cosmétiques verts.

Mots-clés appleios