AirDroid va lancer son client sur Windows et OS X

Faut-il encore présenter AirDroid ? Non, et c’est bien normal car cet outil est très populaire chez les adeptes du petit robot vert. Surtout depuis la dernière mise à jour. Et justement, son développeur est actuellement en train de bosser d’arrache-pied sur un nouveau client qui poussera le concept encore plus loin, un client que vous allez pouvoir découvrir dès à présent au travers de ces quelques captures.

A l’heure actuelle, AirDroid est uniquement disponible sur le web et cela veut aussi dire qu’il faut impérativement laisser la page ouverte dans un onglet de notre navigateur pour profiter des fonctionnalités de l’outil.

AirDroid 3.0

Vous n’aurez bientôt plus besoin de lancer votre navigateur pour profiter des fonctionnalités de AirDroid.

C’est très agaçant à force, et encore plus lorsque vous jonglez déjà avec une dizaine de services ouverts en permanence. Et avec plusieurs fenêtres aussi, forcément.

Gestion des appels, des messages texte et un soupçon de « mirroring » au passage

Partant de ce constat, l’instigateur du projet a décidé de bosser sur un client qui arrivera sur Windows et sur OS X avant la fin de l’année. BGR a eu l’occasion de s’amuser avec la solution et son journaliste a visiblement été enchanté par l’expérience.

La première version du client proposera pas mal de fonctions différentes et si elle nous permettra d’effectuer des transferts de fichiers entre notre ordinateur et notre terminal nomade, elle nous donnera aussi la possibilité de prendre des appels, de répondre aux SMS/MMS et même de gérer nos contacts. Difficile évidemment de ne pas penser à ce que propose Apple depuis l’arrivée de iOS 8 et de Yosemite sur le marché.

Certes, mais il y a mieux encore car AirDroid va aussi être capable d’aller chercher toutes les alertes générées par les applications de notre smartphone ou de notre tablette, et même de répliquer carrément son écran. Autrement dit, vous allez pouvoir piloter votre téléphone à l’aide de votre souris, et vous n’aurez donc plus besoin de le prendre en main pour lancer tel ou tel outil, ou pour accéder à tel ou tel contenu.

Dangereux ? Peut-être, mais le développeur du client a bien prévu le coup et toutes les données transitant entre nos appareils seront chiffrées à la volée (E2EE) histoire d’éviter qu’elles ne tombent (trop facilement) entre de mauvaises mains.

Ah et l’interface défonce, sinon.

AirDroid 3 : capture 1 AirDroid 3 : capture 2 AirDroid 3 : capture 3 AirDroid 3 : capture 4 AirDroid 3 : capture 5

Via