Comment cracker sa Nintendo DS…

Ca y est, tu as franchi le pas et le Père Noël t’a apporté une jolie Nintendo DS histoire que tu puisses booster un peu ton cerveau avec ce bon vieux professeur Kawashima. C’est chouette mais comme tu es un bidouilleur, tu aimerais bien pouvoir la cracker histoire de lire de la musique, des vidéos et tester deux ou trois homebrews histoire de ne pas mourir bête. Tant mieux parce que ce guide est justement fait pour toi…

Alors forcément, quand on parle de hack ou de crack de console, on pense inévitablement aux roms et au fait de ne plus jamais avoir à acheter de jeux. Mais autant vous prévenir de suite, je ne compte pas finir mes jours en prison alors je ne vais pas en parler. De toute façon, vous n’êtes pas bête et je suis certain que vous trouverez facilement tout plein de tutoriaux sur le sujet…

Donc avant de commencer, autant faire le point et noter scrupuleusement ce dont vous aurez besoin. Ça fait un peu penser à un guide de cuisine mais bon, c’est aussi ça, les nouvelles technologies.

  • Une Nintendo DS : bah oui, sans Nintendo DS tu n’iras pas très loin. Donc commence par casser ta tirelire / faire un prêt / menacer tes parents (raye la mention inutile) et passe au supermarché du coin histoire de t’en procurer une.
  • Un M3 Simply ou un R4 Revolution : pour cracker une Nintendo DS, plein de méthodes existent mais comme on est un peu flemmard, on va tout de suite opter pour la solution la plus simple. Donc là, pas de miracle, Google est ton ami. A noter quand même qu’un M3 ou qu’un R4 coûtent 40€ en moyenne et qu’ils sont difficiles à avoir.
  • Une carte micro SD : le seul truc qui n’est pas livré avec le M3 ou le R4. C’est cruel, je sais, mais c’est comme ça. Donc essaye de trouver une micro SD bien rapide. Si ça peut t’aider, les SanDisk sont vraiment très bien. Même chose, une de 2Go suffira amplement alors pas la peine de te ruiner.

Une fois que tu as tout ça sous la main, on va enfin pouvoir démarrer. Alors en fait, c’est pas ce qu’il y a de plus compliqué puisque tout va se jouer avec la micro SD. On va donc installer le mini O.S (Moonshell) qui va nous permettre de faire tourner le tout et ça va se réduire globalement à faire du copier-coller. Super dur, non ?

  • Préparation de la micro SD : commence par prendre l’adaptateur USB fournie avec ton M3 ou ton R4, enfonce ta micro SD dedans et connecte le tout à ton ordinateur. Là, miracle, un nouveau périphérique amovible apparaît. Comme quoi, la vie est bien faite. Si on te demande quelque chose, formate la en FAT.
  • Charger le firmware : deux solutions s’offrent à toi. Ou bien tu prends les fichiers contenu sur le CD livré avec ton M3 ou ton R4, ou bien tu récupères le dernier firmware directement en ligne. Franchement, c’est le second choix que je te conseille. Ensuite, copie simplement les fichiers _DS_MSHL.NDS, _DS_MENU.dat et les dossiers moonshl et _system_ sur ta micro SD. A noter que tu peux aussi créer des dossiers à la racine, comme Vidéos, Musiques, Homebrews ou… Roms. Oui je sais, je suis un petit coquin.
  • S’éclater : à partir de ce moment, tu n’as plus rien à faire. Prends juste ta micro SD, insère la dans ta M3 ou ton R4 et charge le tout dans ta Nintendo DS. Suffit ensuite de démarrer sa console pour pouvoir commencer à s’éclater. Félicitations, tu es devenu un terrible (et impitoyable) cracker.

Evidemment, tu as encore beaucoup de travail devant toi pour profiter pleinement de ta Nintendo DS. Va falloir que tu apprennes à utiliser des homebrews, à convertir tes vidéos, ta musique et à utiliser des roms mais ne t’en fais pas : tout cela se trouve très facilement sur internet et tu viens de faire le plus dur. En cas de problème, n’hésite surtout pas à mettre à jour le firmware de ta M3 ou de ton R4, c’est le dernier conseil que je peux te donner :)

A noter quand même que la Nintendo DS est l’une des consoles les plus simples à cracker.

[adfever type= »product » value= »68089″]

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.