Comment installer Windows 10 sur son ordinateur ?

Windows 10 est disponible depuis ce matin et vous trépignez sans doute d’impatience à l’idée de l’installer sur votre machine. Logique, et la bonne nouvelle c’est que vous n’aurez pas besoin d’être un virtuose du mulot pour mener à bien l’opération. L’assistant mis au point par Microsoft est extrêmement bien conçu et il s’adresse finalement à tous les publics.

Ceci étant, avant de vous lancer, sachez qu’il est préférable de commencer par mettre de l’ordre sur votre ordinateur et par sauvegarder vos fichiers.

Installer Windows 10

Installer Windows 10, ce n’est pas forcément compliqué… du moins quand on sait comment faire.

J’ai d’ailleurs évoqué ce point (et d’autres) dans cet article. Je vous recommande chaudement de commencer par là pour éviter les mauvaises surprises.

Etape 1 : vérifier sa configuration

Windows 10 est assez simple à installer, mais il faut tout de même remplir certaines conditions.

La première est connue de longue date. Pour profiter de la mise à jour gratuite, il faudra impérativement disposer d’un ordinateur sous Windows 7 SP1 ou sous Windows 8.1. Et attention, car vous devrez aussi avoir installé tous les patchs déployés en amont par Microsoft.

Notez en outre que toutes les éditions de ces systèmes ne peuvent pas forcément prétendre à cette mise à jour.

Si votre machine tourne sur Windows 7 Entreprise, Windows 8 Entreprise, Windows 8.1 Entreprise ou encore Windows RT et Windows RT 8.1, alors vous ne pourrez pas en profiter. Même chose si vous n’avez pas une licence valable ou si votre ordinateur appartient à un domaine.

Assurez-vous aussi de ne pas avoir désactivé Windows Update. Si vous l’avez fait, il y a peu de chances que vous puissiez mettre à jour votre machine…

Etape 2 : réserver la mise à jour

Si vous remplissez tous les critères, alors vous devriez voir apparaître dans la barre des tâches de votre système une icône vous invitant à récupérer Windows 10.

Il suffira de cliquer dessus pour réserver la mise à jour et pour lancer l’assistant associé.

Si cette fameuse icône n’apparaît pas, vous pouvez aussi passer par Windows Update pour télécharger la mise à jour. Attention cependant car Microsoft a opté pour un déploiement progressif. Tout le monde ne pourra donc pas installer la version finale de Windows 10 aujourd’hui.

Bonne nouvelle cependant, les Insiders seront servis en priorité. Qui a dit que la fidélité ne payait pas ?

Etape 3 : lancer l’installation

Avant toute chose, le programme d’installation va vérifier votre configuration pour déterminer si elle est capable de faire tourner le système.

Il lancera ensuite l’installation qui prendra entre une demie heure et une heure en fonction de votre configuration et de l’état de votre système. Il sera préférable de ne pas lancer la mise à jour avant un rendez-vous urgent, donc.

Comme évoqué un peu plus haut, l’assistant est bien conçu et l’opération est presque totalement automatisée. Elle se déroulera en trois étapes distinctes : la copie des fichiers, l’installation des fonctions et des pilotes et la configuration des paramètres.

A ce moment, le système vous posera diverses questions. Il vous demandera de configurer votre compte, par exemple, ou encore de sélectionner un réseau WiFi.

Et ensuite ? Il commencera à configurer votre bureau et vos applications. Là, il faudra patienter une dizaine de minutes environ avant de reprendre la main sur le système.

Bonus : et en cas de problème ?

Microsoft a aussi mis en ligne une procédure permettant à n’importe qui de vérifier manuellement la configuration de son ordinateur pour être certain qu’il remplisse bien toutes les conditions exigées par Windows 10.

Il faudra commencer par ouvrir Notepad et par copier ces quelques lignes (attention aux sauts) dans un nouveau document :

REG QUERY "HKLM\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\AppCompatFlags\UpgradeExperienceIndicators" /v UpgEx | findstr UpgEx
if "%errorlevel%" == "0" GOTO RunGWX
reg add "HKLM\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\AppCompatFlags\Appraiser" /v UtcOnetimeSend /t REG_DWORD /d 1 /f
schtasks /run /TN "\Microsoft\Windows\Application Experience\Microsoft Compatibility Appraiser"
:CompatCheckRunning
schtasks /query /TN "\Microsoft\Windows\Application Experience\Microsoft Compatibility Appraiser"
schtasks /query /TN "\Microsoft\Windows\Application Experience\Microsoft Compatibility Appraiser" | findstr Ready
if NOT "%errorlevel%" == "0" ping localhost >nul &goto :CompatCheckRunning
:RunGWX
schtasks /run /TN "\Microsoft\Windows\Setup\gwx\refreshgwxconfig"

Ensuite, il faudra enregistrer le fichier sous le nom « ReserveWin10.cmd » et le stocker dans un endroit que vous retrouverez facilement.

Lancez ensuite l’invite de commande avec les privilèges administrateurs et tapez la commande « C:/Mon-Dossier/ReserveWin10.cmd ». L’outil va tourner pendant une vingtaine de minutes environ et il va analyser l’intégralité de votre système. S’il échoue et s’il débouche sur une boucle infinie, alors c’est que votre machine ne respecte pas les pré-requis fixés par Microsoft.

Notez que toute la procédure est décrite en détails sur cette page.

Cet article comporte malheureusement peu de visuels. J’ai migré ma machine de test sur la Technical Preview depuis pas mal de temps maintenant et je n’ai pas pensé à conserver les photos prises à cette occasion.

J’ai bien pensé à passer l’ordinateur de ma nana sous Windows 10 en son absence, mais quelque chose me dit qu’elle ne me l’aurait pas pardonné.

Mots-clés microsoftwindows 10