Clicky

Comment l’humanité réagira à la découverte d’une vie extraterrestre ?

Anton Skaplerov a déclaré récemment au service d’information russe Tass que des germes venus de l’espace s’étaient collés sur le long de la surface externe de la Station Spatiale Internationale. Bien que l’agence spatiale russe n’ait pas fait de commentaire sur le sujet, la possibilité que les scientifiques découvrent l’existence d’une vie extraterrestre ouvre la porte à de nombreuses questions. Notamment, celle de savoir comment l’humanité réagira à cette nouvelle.

Le psychologue Michael Varnum de l’Arizona State University a tenté d’apporter une réponse à cette interrogation. Pour ce faire, il a mené trois expériences avec l’aide de scientifiques planétaires. L’étude fut publiée au mois de novembre 2017, mais reste encore en cours de révision.

Portrait extraterrestre

Deux psychologues non impliqués dans cette étude ont confié au Washington Post que cette étude était robuste.

Le rôle joué par les médias

Varnum et son équipe veulent distinguer les réactions humaines face à la découverte, d’une part, d’une vie extraterrestre et, d’autre part, à l’existence d’une vie microbienne en dehors de la Terre.

Dans la première expérience, Varnum et son équipe ont observé la manière dont les médias rapportaient les nouvelles des découvertes scientifiques au public. Pour cela, ils se sont basés sur cinq évènements : la découverte faite sur les pulsars en 1967,  la détection du signal radio « wow ! » en 1977, la découverte des microbes fossilisés en 1996, l’étrangeté de Tabby’s Star survenue en 2015 et l’annonce des exoplanètes en 2017.

À travers ces articles de presse, les scientifiques ont découvert que toutes ces informations ont été rapportées positivement au public.

Dans la deuxième expérience, les scientifiques ont payé cinq cents personnes pour décrire leurs réactions face à la découverte de micro-organismes extraterrestres. Là encore, les participants ont utilisé des termes positifs. Pour Varnum, ces réponses étaient dues au fait que les personnes interrogées étaient américaines, ce qui expliquerait leur attitude optimiste.

Les Américains réagiront bien

Pour le troisième test, les scientifiques ont présenté un article du New York Times daté de 1996 à plus de deux cent cinquante personnes. L’article parlait de la confirmation de l’existence de nano bactéries fossilisées découvertes dans une météorite martienne échouée dans l’Antarctique.

Un autre article du New York Times, cette fois-ci datée de 2010 et parlant de la création de la vie synthétique dans le laboratoire du généticien Craig Venter a ensuite été présenté à un groupe de participants. Par la suite, Venter et son équipe ont créé un génome bactérien et les participants ont été invités à décrire leur impression sur l’organisme.

Au regard des résultats, Varnum a déclaré que la réaction était plus positive que négative. Pour le psychologue Gordon Pennycook de l’université de Yale, cette étude démontre que les Américains réagiront positivement si demain les scientifiques annonçaient la découverte d’une intelligence ou d’une vie microbienne extraterrestre. Mais en sera-t-il de même pour les autres peuples du monde ?

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !