Comment Mars est devenue une planète inhospitalière ?

Mars fascine de nombreux chercheurs et certains d’entre eux ont mené une étude de longue haleine afin de déterminer les causes de la disparition de son atmosphère.

Ce n’est pas une révélation, mais la planète rouge n’est pas forcément un endroit très hospitalier. La température à sa surface tourne en effet autour des -63 °C en moyenne et la belle est en plus dépourvue de magnétosphère. C’est évidemment un problème, car cela veut aussi dire qu’elle est très exposée aux vents solaires et aux radiations émises par notre étoile.

Mort Mars

Des chercheurs pensent savoir ce qui a provoqué la disparition de l’atmosphère de Mars.

En conséquence, Mars n’est pas franchement l’endroit rêvé où passer ses vacances.

Mars n’a pas toujours été une planète inhospitalière

Pourtant, la planète rouge n’a pas toujours été une terre aride. D’après les études menées ces dernières années, elle a même été à une époque reculée une planète bien plus hospitalière.

Comment a-t-elle pu changer à ce point, alors ? Cette question fascine de nombreux chercheurs, bien entendu, et elle a même donné vie à d’incroyables légendes. Le Dr Brandenburg, un physicien américain, a même formulé une hypothèse totalement folle en 2014.

Il a effectivement suggéré que la planète rouge avait abrité à une lointaine époque des civilisations évoluées, des civilisations disparues suite à une guerre nucléaire totale. Pour étayer sa thèse, il n’avait pas hésité à se référer aux données capturées par des zones, et notamment aux taux anormalement élevés de xénon-129 présent dans son atmosphère et à la présence d’uranium et de thorium à sa surface.

Bien sûr, cette théorie est très loin de faire l’unanimité et le chercheur a d’ailleurs été très  critiqué par ses pairs.

Certains scientifiques ont donc mené une étude poussée afin de déterminer les causes des changements importants opérés à la surface de la planète. Grâce à plusieurs modèles mathématiques élaborés sur la base des données capturées par les nombreuses sondes envoyées sur place, ils ont donc pu déterminer que la disparition de l’atmosphère de Mars avait sans doute été provoquée par les vents solaires.

Les vents solaires, responsables de la perte de l’atmosphère martienne

Ces derniers auraient en effet arraché à la planète sa couche protectrice il y a environ trois milliards d’années. Privée de son enveloppe, la planète aurait alors commencé à s’assécher et à se refroidir, provoquant par la même occasion la disparition des mers et des fleuves.

Cette théorie n’est pas nouvelle, bien entendu, toutefois les dernières données récoltées par la sonde Maven lui donnent plus de corps.

Mais ce n’est pas tout. En observant ces mêmes données, une équipe de chercheurs originaires de l’université du Colorado à Boulder a également réalisé que 65 % de l’argon présent dans l’atmosphère de la planète rouge avait été perdu dans l’espace. Du coup, l’atmosphère martienne se composerait en majeure partie de gaz carbonique.

Bien sûr, les chercheurs n’ont pas l’intention d’en rester là. L’orbiteur TGO de la mission ExoMars 2016 devrait lui aussi nous en apprendre un peu plus sur l’atmosphère de la planète. Il faudra cependant attendre le mois d’octobre pour qu’elle s’installe sur son orbite définitive.

En attendant, il faut aussi rappeler que la NASA travaille sur un projet visant à rendre la planète habitable, un projet évoqué en détails dans cet article.