Google Play : les commentaires passeront maintenant par Google+

Google est bien décidé à tout faire pour imposer son réseau social sur le marché, y compris à froisser ses utilisateurs. A partir d’aujourd’hui, si vous souhaitez laisser un avis sur une application, un livre, un album ou même un film, vous devrez nécessairement disposer d’un compte Google+. L’anonymat n’est donc plus de mise sur la boutique de la firme et autant dire que cette nouvelle risque de ne pas plaire à tout le monde. Remarquez, le contraire aurait finalement été très étonnant, hein. Mais à ce train-là, ce qui est sûr, c’est que Google+ risque de gagner très rapidement de nouveaux utilisateurs.

Le message est clair : tout doit dorénavant passer par Google+. Tout comme YouTube, les internautes souhaitant participer au Play Store n’auront plus d’autre choix que de se créer un compte sur le réseau social de la firme. C’est en tout cas ce que nous apprend un message apparu un peu plus tôt dans la journée sur la boutique en ligne. Pour faire simple, pas de bras, pas de chocolat.

Google Play : les commentaires passeront maintenant par Google+

Est-ce que c’est vraiment une mauvaise chose ? Répondre à cette question n’est pas une mince affaire, en réalité on peut même dire qu’il y a du pour et du contre. Sur le papier, on pourrait croire que c’est une bonne chose. Après tout, si les internautes doivent disposer d’un compte sur Google+ pour commenter une application, alors les trolls n’auront plus leur mot à dire. De même pour certains éditeurs qui passent leur temps à publier de faux avis pour doper artificiellement la popularité de leurs applications. Oui, vu sous cet angle, tout semble parfait, tout semble génial, mais il suffit finalement de se creuser un peu la tête pour comprendre que ce n’est pas forcément le cas.

Non, car créer un compte sur Google+ ne nécessite pas tant de temps que ça. Si les trolls veulent continuer à déverser leur haine sur le web, cette mesure ne leur fera ni chaud ni froid et il leur suffira ainsi de se créer une batterie de comptes fictifs pour s’adonner à leur sombre passion. Pareil pour les éditeurs. En revanche, celui qui risque d’en payer le prix, c’est finalement le développeur qui respecte les règles. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’internaute lambda n’aime déjà pas laisser des avis, et qu’il le fera encore moins si on lui impose d’utiliser un service qu’il ne connait pas, qu’il ne comprend pas et qui ne l’intéresse pas. Plutôt que de se prendre la tête à activer Google+, il préfèrera donc passer son chemin.

A moins, bien sûr, que Google ne finisse par imposer l’utilisation de Google+ à toutes les personnes possédant un terminaux sous Android. Remarquez, au train où vont les choses, ce sera sans doute très prochainement le cas. Le temps du choix semble donc révolu. Et au final, on se dit que la stratégie de Google n’est guère différente de celle d’Apple. Remarquez, cela n’a rien de nouveau, mais c’est quand même bien de rappeler qu’une société privée reste une société privée.

Tiens, je vais me le coller sur un post-it pour ne pas oublier.