Lumia 330 : un joli concept présentant un Nokia X sous Windows Phone

Microsoft et Nokia vont définitivement tourner le dos à Android. C’est officiel, les prochains Nokia X tourneront ainsi sous Windows Phone, et uniquement sous Windows Phone. Une page se tourne, un nouveau chapitre commence et un créatif particulièrement doué de ses dix doigts a justement tenté d’imaginer à quoi pourrait ressembler un X accro aux tuiles. Même que le Lumia 330, c’est le résultat de cette expérience, devrait plaire à pas mal de monde.

Il aura fallu attendre de longues années avant de voir arriver sur le marché des androphones produits par Nokia. Des années. Et tout s’est terminé en un claquement de doigts.

Lumia 330 : image 1

Injuste, mais cela fait partie du jeu, ma pauv’ Lucette. Quand une entreprise comme Microsoft signe un gros chèque pour acquérir la division mobile d’un constructeur d’anthologie, ce n’est pas pour tendre la main à la concurrence. Non, loin de là, même et il est finalement assez logique que la firme de Redmond se recentre sur ses propres activités, et sur ses propres produits.

Les prochains Nokia X seront donc propulsés par Windows Phone.

Et leur rôle sera plus important qu’il n’y paraît, bien sûr, puisqu’ils permettront aux gens les moins fortunés (coucou les pays en voie de développement) de faire un premier pas dans l’écosystème de Microsoft, et donc de se familiariser avec les solutions proposées par l’éditeur.

Mais sous quelle forme ? Toute la question est là, finalement, et PhoneDesigner n’a pas été cherché midi à quatorze heures puisqu’il s’est contenté de reprendre l’identité visuelle des Nokia X pour construire son Lumia 330, sans oublier de coller quelques captures de Windows Phone par dessus, forcément. Des captures retaillées et retravaillées pour l’occasion.

Même que le résultat ne manque pas d’intérêt. Non, et plus je regarde ces images, et plus je me dis que le Lumia 330 pourrait aussi faire la joie de nos enfants… et de nos grands-parents.

Parce que bon, les téléphones à grosses touches courent de moins en moins les rues, hein.