Clicky

Gagne ton Akibag !

Quand on achète un ordinateur portable, un netbook ou une tablette tactile, il faut généralement fouiner pour trouver une sacoche adaptée. Alors on compare, on cherche, on fouine et on espère trouver une solution originale, sécurisante et complète. Et d’un certain sens, c’est un peu comme ça que l’Akibag est né. Même que nous allons en parler et que vous allez en plus pouvoir gagner votre sacoche !

Note : C’est l’Akibag Kuro, permettant de transporter un netbook ou une tablette tactile de 10 pouces, qui m’a été confiée pour ce test. Cependant, ce n’est pas la sacoche que je vais mettre en jeu pour ce concours. Si vous souhaitez plus d’informations sur la question, tout est expliqué à la fin de l’article.

Car le fait est que les sacoches Akibag n’ont rien à voir avec ce que proposent les fournisseurs spécialisés. Déjà, elles sont imaginées, produites et distribuées par un seul homme. Ce n’est peut-être qu’un détail mais il a son importance. La chouette petite sacoche n’est pas le produit d’une équipe disposant de moyens financiers importants, mais simplement d’un Geek qui ne trouvait pas chaussure à son pied et qui a décidé de lancer sa propre marque pour se satisfaire lui, mais aussi tous les Geeks que nous sommes.

Akibag, le packaging

Lorsque la sacoche Akibag est arrivée chez moi, il y a de cela plusieurs mois (oui, je sais, je suis à la bourre), j’avoue avoir été agréablement surpris par le packaging. Ce dernier ne fait pas tout, c’est une évidence, mais un produit bien emballé fait toujours plaisir. Et en la matière, on peut dire que ces sacoches n’ont rien à envier à la concurrence puisqu’elles sont livrées dans un sac noir vraiment très classe et qui permet en outre de les protéger contre les impondérables de la vie.

Après l’avoir reçu, je n’ai pas manqué de féliciter son concepteur pour la qualité du packaging. Ce dernier m’a avoué, un sourire aux lèvres (en fait, c’était par mail mais bon, soyons un peu littéraire), qu’il recevait pas mal de compliments sur le sujet et que certains utilisateurs pensaient même recevoir du Vuitton après ouverture du carton.

Moi, je n’achète pas de Vuitton, mais je suis quand même d’accord.

Akibag, la sacoche

Une fois sortie de son écrin sombre, la sacoche semble toute petite mais donne une impression de solidité. Comme vous pourrez le voir après, on peut dire que ce n’est pas qu’une impression. Massive, compacte, tout est pensé pour faciliter votre quotidien et vous permettre d’accéder facilement à tous ces objets indispensables et incontournables dont vous ne pouvez jamais vous passer.

A l’intérieur, deux compartiments. Le premier, entièrement matelassé, servira à loger votre netbook, votre ordinateur portable, votre smartphone ou votre tablette tactile. Très épais, il les protègera contre tous les chocs. Le second, juste à côté, vous permettra d’emporter votre chargeur, votre appareil photo (compact ou bridge) et votre console portable partout avec vous.

Notons que le système de fermeture est double. La sacoche se ferme à l’aide d’une fermeture éclair, certes, mais un rabat aimanté vient ensuite scellé le tout, conférant à l’ensemble une imperméabilité à toute épreuve. La cerise sur le gâteau, c’est que l’on trouve sur la paroi intérieure de la sacoche une petite poche fermée par un zip (idéal pour les cartes mémoires et autres clés USB) ainsi qu’un pochon amovible. Ce dernier pourra accueillir votre baladeur, il suffira ensuite de faire passer vos écouteurs dans le passe-câble situé juste au dessus.

Et si vous vous demandez ce que vous pouvez mettre dans la sacoche, voici une liste non exhaustive des divers trucs, bidules et machins qu’elle m’a permis de transporter lors de mes déplacements :

  • Un netbook.
  • Le chargeur du netbook.
  • Une PSP.
  • Le chargeur de la PSP.
  • Un appareil photo numérique (compact).
  • Des cartes mémoires.
  • Des clés USB.
  • Un baladeur Archos.

Pas mal, non ? Tout ça dans une sacoche qui offrent des dimensions très réduites (31 cm / 25 cm / 11 cm). De mon point de vue, le seul défaut que l’on pourra retenir, c’est la sangle un poil trop courte. Si vous mesurez 1m90 ou plus, ça peut devenir assez gênant. Pour le reste, en revanche, ce n’est franchement que du bonheur.

Akibag, la sacoche sur le terrain

Comme précisé un peu plus haut, cet article se trouve dans mes brouillons depuis de longs mois. Ce n’est pas bien, je m’en veux terriblement,  il faudra d’ailleurs que je pense à expier mes péchés un jour, mais ça m’a quand même permis de tester la sacoche sur le terrain et donc de me rendre compte de la qualité de ses finitions. Oui, et même de voir si la coquine vieillit bien.

Et là, le constat est sans appel, la sacoche n’a pas pris une ride. Le noir profond de sa robe n’a pas changé depuis ses premiers jours. Pas un seul accroc à déplorer. Comme neuve. Niquel.

Alors bien sûr, votre humble serviteur a pour habitude de prendre soin de ses affaires. Cela étant dit, entre la pluie, la neige, le soleil, le sable de la plage et tout le reste, la plupart des sacoches ont tendance à voir leurs couleurs se ternir. Croyez le ou non, mais j’en ai déjà usé un certain nombre. Et de tous les sacs et sacoches qui me sont passées entre les mains, l’Akibag est sans nul doute celle qui a le mieux résisté.

Notons également que mon Akibag a toujours protégé son contenu, y compris en cas de forte pluie. Rien, nada, nothing, le netbook et tout mon bordel habituel sont toujours restés au sec. Ma conclusion est simple, cette sacoche est un produit franchement génial et tous les adeptes de mobilité peuvent l’acheter les yeux fermés. Ou tenter de participer au concours organisé sur la Fredzone, cela va de soi…

Akibag, les différents modèles disponibles

Afin de contenter tous les Geeks (les goûts, les couleurs, toussa), les sacoches Akibag sont disponibles en plusieurs modèles de taille et de couleur différentes. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le sujet et trouver votre Akibag, voici la liste des modèles disponibles :

  • Akibag Kuro – 100% noir, pour netbooks & tablettes de 10 pouces – 29,90 €
  • Akibag Haiiro – gris clair, pour netbooks  & tablettes de 10 pouces – 29,90 €
  • Akibag Chokoreeto – chocolat, pour netbooks & tablettes de 10 pouces – 29,90 €
  • Akibag Juusan – gris noir, pour tout appareil de 13,3 pouces – 39,90 €

Précisons en outre qu’un modèle plus girly est en cours d’élaboration. Le nom n’est pas encore trouvé mais cette sacoche arborera fièrement la couleur mauve. De quoi faire plaisir à votre belle ou bien draguer impunément la Geekette de votre choix. Pour en savoir plus sur ce modèle, je vous invite à lire le billet correspondant publié par Seb.

Akibag, l’interview

Tester un produit, c’est bien, mais en discuter avec son concepteur, c’est mieux. Et justement, Sébastien, le concepteur / revendeur de la sacoche Akibag a accepté de répondre à quelques questions. Voici le compte rendu de notre entretien :

Salut Seb ! Histoire de replacer les choses dans leur contexte, est-ce que tu peux te présenter et résumer en quelques mots ton parcours ?

Salut Fred ! Ben Sébastien, 26 ans, pour faire court j’ai mis fin à une carrière dans l’hôtellerie pour créer mon entreprise, Akibag, des sacs destinés à l’internaute nomade, pour netbooks, iPad et macbook 13.3″.

Les Akibags sont chouettes, mais comment t’est venue l’idée ? Et d’ailleurs, puisqu’on en parle, il vient d’où le nom ? Oui, et même chose pour les noms de tes sacoches, tu les trouves comment ?

L’idée s’est imposée à moi quand j’ai acheté mon premier netbook. Pour un produit dont l’un des arguments principaux est la mobilité, j’ai été très déçu par l’offre en matière de sacs pour le transporter : je trouvais soit des sacs très pauvres qualitativement et très basiques dans leurs fonctionnalités, soit vraiment trop chers pour un netbook – dont le second argument est le caractère low-cost – et pourtant pas beaucoup plus attrayants… J’ai donc décidé de m’y coller, en créant une marque et un modèle qui réponde parfaitement au produit que j’aurais voulu trouver. Le nom vient d’Akiba, diminutif d’Akihabara le célèbre quartier de Tokyo où tout passionné d’électronique rêve d’aller un jour. Pour le « G » à la fin… je te laisse trouver tout seul :) Et le nom des modèles n’est que la traduction japonaise de la couleur qu’ils prennent. J’avais organisé un concours au début de l’aventure et demandé un truc sympa pour les nommer, celui qui a proposé ça a gagné.

Il paraît que tu es en auto-entreprise. Moi aussi, c’est beau le hasard, hein ? Mais sinon, juste histoire de filer un coup de main à ceux qui démarre leur activité, est-ce que tu peux filer quelques conseils ?

Démarrer une activité similaire à la mienne tu veux dire ? Je dirais qu’il faut savoir prendre des risques, mais savoir aussi les mesurer… Et pour cela il faut bien s’entourer, l’ADIE par exemple fait un très bon travail en ce sens. Et je pense que dans certains cas (pas forcément le mien) l’auto-entreprise est une bonne solution pour se lancer, le fait que le côté administratif soit allégé au maximum permet de se concentrer sur l’essentiel, mettre en œuvre les moyens pour développer son entreprise, communiquer, etc…

Tiens, d’ailleurs, c’est quoi ta journée type de jeune chef d’entreprise dynamique ?

Je passe beaucoup de temps à faire de la veille, je suis très actif sur certains réseaux sociaux (où ce passe l’essentiel de ma veille, et j’essaie aussi d’entretenir mon capital sympathie sur mes comptes persos, qui sont très liés à mes comptes pros) Je réponds à mes mails le matin, et le soir. Entre temps je gère les envois de colis ou rédige un billet sur le site. Je passe quelques coups de téléphone ou envoie quelques mails pour tenter de convaincre quelques distributeurs, je fais ma compta. Je travaille aussi sur un second projet, dont pour le moment je tais le nom…

Sur le dernier billet de ton blog, tu évoques la mort d’Akibag. Bon, c’est pas glop, mais est-ce que tu peux nous en dire plus sur le sujet ?

Bien sûr ! Cela touche en fait à ma vie personnelle, où des évènements (une rupture, donc un déménagement, en même temps que l’arrêt du cumul avec l’allocation chômage, etc…) ont plongé mes comptes dans le rouge… Sans ça, Akibag serait en meilleure santé financière. Ce n’est pas vraiment le cas, et c’est très dur de remonter car les ventes stagnent depuis le début de l’activité, si on ne tient pas compte du mois de décembre dernier (avec la sortie de 2 nouveaux modèles) ou le mois de la sortie de l’Ipad, ou ça a plutôt bien marché. Je recherche donc plus que jamais des distributeurs, des boutiques physiques, qui seraient intéressées par la vente de mes produits. Ils sont la solution, je n’en vois pas d’autres.

Si tu devais arrêter de vendre des Akibag, tu ferais quoi ?

Et bien si je dois arrêter Akibag, je n’arrêterais pas la bagagerie informatique, je reviendrais avec sa petite sœur, qui a déjà un nom, et un concept différent sensiblement différent qui j’espère me conduira au succès que je n’ai pour l’instant pas eu la chance d’avoir avec Akibag. Mais don’t worry, je ne vais pas laisser tomber Akibag sans rien faire, pour l’instant je suis sur le pont et compte bien me battre pour éviter sa disparition, et même poursuivre son développement, avec prochainement j’espère la mise en production de nouveaux modèles.

Et je tiens évidemment à remercier Sébastien de s’être prêté au jeu et d’avoir répondu à mes questions sans langue de bois. Si vous êtes vous mêmes distributeur ou que vous avez des contacts dans ce milieu, n’hésitez pas à contacter Sébastien par l’intermédiaire de son site ou de son compte Twitter.

Akibag, le concours

Nous voilà arrivé à la fin de ce long billet. Et au moment que vous attendez tous, à savoir le concours qui vous permettra de gagner votre Akibag ! Tadam ! Bon, c’est pas encore Noël, mais on s’en rapproche pas mal quand même.

Alors à la base, je devais vous faire gagner mon Akibag à moi. Sauf que voilà, il est hors de question que je m’en sépare. Ce que je vous propose, donc, c’est de gagner la sacoche de votre choix. Attention, car cette offre ne concerne que les modèles dédiés aux netbooks, soit la Kuro, la Haiiro ou la Chokoreeto.

Le fonctionnement du concours est très simple. Vous laissez simplement un commentaire à la suite de cet article, expliquant pourquoi il vous faut absolument une sacoche Akibag, et nous tirerons le nom de l’heureux gagnant au sort vendredi ou samedi prochain. Ce dernier sera ensuite contacté par mail et il n’aura qu’à me faire parvenir son adresse postale ainsi que le modèle retenu.

A vous de jouer !

Note : Et merci à Seb pour son incroyable patience !

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.