Construire une ville sur la Lune n’est plus impossible

La Lune ne possède ni oxygène, ni eau, ni biodiversité. Elle est donc classée inhabitable depuis longtemps. En parallèle, il faut aussi composer avec les tempêtes solaires, des tempêtes qui pourraient mettre en danger la vie des colons installés sur place. Ces obstacles n’ont cependant  pas empêché les grandes puissances comme les États-Unis, l’Europe et la Russie de travailler sur des projets de colonisation. Depuis 1958, elles ont eu l’idée d’y construire des bases lunaires permanentes.

Étant donné les incertitudes sur la pérennité de la Terre, les chercheurs n’ont cessé de travailler là-dessus à cette fin. Dernièrement, une étude faite par des chercheurs a débouché sur une révélation très intéressante.

Base lunaire

L’Homme finira-t-il par s’installer sur la Lune ?

Il y aurait effectivement des tubes de laves volcaniques habitables et qui ne manqueraient pas d’espace pour accueillir une communauté. L’homme peut désormais envisager de construire une ville sur la Lune et de s’y installer de manière permanente.

Des espaces exploitables

Pour rendre un tel projet viable, les crevasses nécessiteraient simplement du régolithe lunaire pour être renforcées. Il aurait en effet pour effet de renforcer ces tubes larges d’une centaine de kilomètres, des tubes capables ensuite d’accueillir des colons.

Grâce à ce procédé, ces galeries pourraient protéger les habitants contre les radiations lunaires, mais également contre les changements brusques de température. Les parois de ces tubes sont assez larges et elles mesurent ainsi entre quarante et cinq cents mètres d’épaisseur.

Normalement, ces rainures, qui sont des vestiges des périodes volcaniques de la Lune, ne sont stables qu’au-delà de 400 mètres. Grâce à la faible amplitude du champ de gravitation sur le satellite, les tubes de lave qui s’y trouvent sont quasiment indestructibles.

Les détails à prendre en compte

Toutefois, il reste quelques détails à prendre en considération. Une colonie lunaire sera consommatrice, notamment, d’une certaine quantité régulière d’oxygène, d’eau et de nourriture.

Pour l’oxygène, il serait possible d’en obtenir en chauffant certaines roches lunaires grâce à l’énergie solaire. En ce qui concerne l’eau, il serait impératif de s’installer près des pôles où il y aurait des blocs de glace à faire fondre.

Enfin, la base lunaire devra aussi intégrer une biosphère réduite.

Devant cette opportunité, l’ESA souhaite se lancer dans un projet très ambitieux visant à construire une base imprimée en 3D sur la Lune. Dans une étude, elle a recouru à de la poussière lunaire afin de démontrer que l’impression était possible dans l’espace.

Mots-clés espaceinsolitelune